crever
étymologie
Du latin crepare ; on est passé du sens de « éclater » à celui de « fendre » (voyez le substantif une crevée#fr |crevée) pour aboutir à celui de « mourir ». Voyez, dans un domaine plus ludique, le parallèle entre « éclater de rire », « se fendre la gueule » et « mourir de rire ».

verbe

crever \kʁə.ve\ intransitif conjugaison (pronominal : se crever)

  1. S’ouvrir par un effort violent.
    • Nous traversâmes un large guéret dont les mottes crevaient sous nos pas en poussière rouge ; […]. (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Ce sac crèvera, si vous l’emplissez tant.
    • Ce tuyau est trop faible, il est à craindre qu’il ne crève.
    • Le nuage est près de crever.
    • L’orage crèvera bientôt.
    • L’abcès, la tumeur n’est pas encore près de crever.
    • Le pneu de sa bicyclette, de son auto a crevé.
  2. (familier) Mourir.
    • Crever de faim, de soif, (Figuré) avoir une grande faim, une grande soif.
    • Crever de chaleur, (Figuré) avoir excessivement chaud.
    • D’écœurement, de dégoût et d’indigestion, Tintin vomit tripes et boyaux et faillit en crever pendant la nuit. (Louis Pergaud, La Traque aux nids, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Mais le plus drôle, c'était quand les deux mâles de la tribu Sauveterre, flanqués d’Eugénie, s’esclaffaient devant une toile du peintre placée contre le mur. C'était à crever de rire, à se rouler par terre. Feu roulant de lazzis ! blagues sans nom ! (Pierre Dominique, « Les poux du lion », dans Les Œuvres Libres, n° 69, février 1927, Paris : chez Arthème Fayard et Cie, p. 212)
    • Que cela ne vaut plus la peine de lutter, que sa carrière est finie, qu'il aime autant crever tout de suite... Car il dit crever ! (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
    • …par anesthésie le poisson se retourne et flotte, le ventre en l’air. C’est ce qui arrive également aux poissons fatigués, sur le point de crever ou venant d’être pêchés. (Paul Bougis, Atlas des poissons – Fascicule I : Poissons marins, Tome I., 1959)

      crever transitif

  3. Ouvrir, faire éclater par un effort violent.
    • Le débordement des eaux a crevé la digue. Crever un sac à force de le remplir.
    • Un gros poisson creva les filets. Crever le fiel d’un poisson en l’éventrant.
  4. (Par extension) (familier) Rendre malade ; faire presque mourir par un excès de fatigue ou de nourriture.
    • — Pourriez-vous me dire comment elle est devenue si rondelette.
      — Pardi, en se crevant de mangeaille comme vous et moi.
      (Denis Diderot, Mémoires, correspondance et ouvrages inédits, Paris : Paulin, (2e éd.), 1834, t. 1, page 168)
    • Se crever les yeux, (propre) Se les détruire volontairement. (Par extension) (familier) Altérer l’organe de la vue par un travail excessif ou fait dans de mauvaises conditions d’éclairage ou autres.
    • Se crever de travail.
    • Se crever de mangeaille.
  5. (Très familier) Tuer.
    • Il l’a dit ! Il a dit le nom maudit ! Je vais le crever comme les autres ! (Maëster, Sœur Marie-Thérèse des Batignolles : Sur la Terre comme au ciel…, AUDIE, ISBN 978-2858154012)
  6. (Figuré) Illuminer.
    • Les lumières de Pointe-à-Pitre crèvent la nuit. (Francis Joyon, un marin d’un autre âge vainqueur de la Route du rhum)
synonymes
  • voir mourir#Synonymes

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français