nickel
étymologie
De l’allemand Kupfernickel (Nicolaus, sobriquet du Diable). Les mineurs allemands appelaient ainsi le minerai apparemment de cuivre mais qui refusait d’en donner.
(Adjectif) Par allusion au beau poli que peut prendre le nickel.

nom

SingulierPluriel
nickelnickels

nickel \ni.kɛl\ masculin

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique métallique de symbole Ni#conv|Ni et de numéro atomique 28.
  2. (chimie) (Indénombrable) Métal pur de cet élément, malléable, inoxydable, d’un blanc gris.
    • La température de transformation magnétique du nickel est voisine de 340°; nous avons étudié ce corps entre 373° et 806°. (Pierre Curie, Propriétés magnétiques des corps à diverses températures, Annales de Chimie & de Physique, 7e série, t. V, juillet 1895)
    • À la vue de ces appareils prodigieux au nickel étincelant, que combinent certains acrobates pour présenter dans les cirques un numéro sensationnel, notre curiosité pourra être piquée au vif […] {{source|
    • Il faut souligner que, si les aciers inoxydables ont connu l'extraordinaire développement que nous connaissons, cela est dû à la disponibilité à grande échelle des métaux entrant dans leur composition, c'est-à-dire le chrome, le nickel, le molybdène et le manganèse, […]. (Pierre-Jean Cunat, Aciers inoxydables : Critères de choix et structure, Éditions Techniques de l'Ingénieur, document M 4 540, non daté, § 1.1, p. 2)
  3. (chimie) Atome (ou, par ellipse, noyau) de nickel.
    • L’anode sert à renouveler les nickels de la solution.
  4. (Au pluriel) Alliages de nickel, dans leur ensemble.
    • Les nickels électrolytiques incluent le nickel sulfamate, le nickel de Watt, etc.
  5. Aux États-Unis, pièce de cinq cents.
    • Nous restions donc vissés sur nos sièges, contemplant sans trop insister les ondulations et les fractures de rythme des danseurs et des danseuses, sauf pour remettre deux nickels dans la machine à coca, parce que le bourbon descendait bien et vite. (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 95)

traductions
adjectif

nickel \ni.kɛl\ invariable

  1. (populaire) D’une propreté irréprochable.
    • Pour partir en permission, les soldats doivent avoir leurs chambres nickel.
    • ''— Notre ami Debedeux aimerait passer ses vacances d’hiver chez son ami d’enfance Captain Beaujol. Il n’y a qu’un ennui, tout à fait mineur, mais ennuyeux malgré tout. L’intérieur de notre cher Beaujol n’est peut-être pas absolument nickel-nickel/>— J’ai compris, Adrien. C’est sale.''/>(René Fallet, Le beaujolais nouveau est arrivé, chapitre IV ; Éditions Denoël, Paris, 1975)

  2. (familier) Qui convient parfaitement.
    • ''J’arrive demain matin, ça te va ?/>— Nickel !''

  3. (féminin de fantaisie).
    • Il est venu aussi le temps de la cuisinière nickelle à ne pas oser cuire un œuf au plat. (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 415)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.109
Dictionnaire Français