beau
étymologie
Du latin bellus, devenu très fréquent en bas latin en supplantant le classique pulcher.
(Mots composés de parenté) : Vers 980, « beau » était un terme d’affection surtout employé entre parents ; en ancien français on disait fillastre (voir filsâtre) pour beau-fils, marastre (voir marâtre) pour belle-mère et parastre (voir parâtre) pour beau-père. Le suffixe -âtre ayant plus tard pris une signification péjorative, la périphrase construite avec « beau- » a été adoptée en remplacement.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinbeaubeaux
Fémininbellebelles

beau \bo\ masculin singulier

  1. D’aspect agréable à l’œil ou à l’oreille.
    • On ne pouvait voir de fille plus fraîche, plus riante ; elle était blonde, avec de beaux yeux bleus, des joues roses et des dents blanches comme du lait ; […]. (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • D’ailleurs, elle voyait bien qu’il était tout jeune et très beau sous sa simple tenue de toile blanche. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • Il n’y a de beau que ce qui nous semble inutile ! (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Marseille, quand elle est belle, est extrêmement belle, mais, dans ses hideurs, elle va au paroxysme. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Zaheira ne put s’empêcher de penser qu’elle n’avait jamais vu un homme aussi prodigieusement beau. Elle se sentit rougir. Sa gorge se serra. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », Édition Corrêa, 1940)
    • Mettez-vous en garde contre ces belles promesses, elles cachent souvent la plus infame des tromperies. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  2. (Par extension) Agréable.
    • Et puis, je continuais à embellir ma maison : […]. Les lilas plantés par Sam étaient en fleur à présent et, l'un dans l'autre, la vie était belle. (Kristan Higgins, Un grand amour peut en cacher un autre, traduit par Karine Xaragai, éd. Harper Collins & Mosaïc, 2014)
  3. (Météorologie) Qualifie un temps ensoleillé.
    • Le ciel demeurait beau, mais le vent fraîchissait et le roulis de l’aéronat s’accentuait. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 179 de l’éd. de 1921)
  4. (cuisine) Gros.
    • Prendre trois belles tomates.
  5. Dans les noms composés de parenté, indique que la relation est due à une alliance (incluant un second mariage).
    • Le beau-frère est le frère de l’épouse ou l’époux de la sœur (ou de la belle-sœur).
synonymes antonymes
traductions
traductions
traductions
adjectif

SingulierPluriel
Masculinbeaubeaux
Fémininbellebelles

beau \bo\

  1. Relatif à Beaux, commune française située dans le département de la Haute-Loire.

nom

beau \bo\ masculin invariable

  1. (Au singulier) Tout ce qui est excellent, parfait, admirable dans son genre.
    • Je sais que l’effet du beau sur ma sensibilité est de développer grandement et d’une façon ordonnée ma puissance de jouir et d’aimer. (Charles Lévêque ; La science du beau étudiée dans ses principes, dans ses applications et dans son histoire, 1861)
    • Les Grecs ne séparaient pas à ce point l’idée de Force et l’idée de Beauté. Ils pensaient que les peintres et les sculpteurs cherchent le Beau à leur manière, et que les athlètes le réalisent en eux-mêmes […] (Pierre Louÿs, Sports antiques, dans Archipel, 1932)
    • Monsieur, je me suis une fois risqué à penser que le beau n'était qu'une affaire de goût. N'y a-t-il pas des règles différentes pour chaque époque? (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
synonymes
nom

SingulierPluriel
beaubeaux

beau \bo\ masculin

  1. (Péjoratif) Homme qui joue de sa beauté.
    • Le général dont elle habite l’esprit est un vieux beau, qui se pavane volontiers en quête de fortune. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », Édition Corrêa, 1940)

nom

SingulierPluriel
beaubeaux

beau \bo\ masculin

  1. (ellipse) Beau temps.
    • Depuis quelques jours, le temps s'est enfin remis au beau. Il fait encore assez frais, la nuit, et le thermomètre est descendu plusieurs fois à zéro. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 110)

adverbe

beau \bo\

  1. Marque des efforts vains, inutiles. voir avoir beau
    • Non, non, j’ai beau pleurer, sa mort est résolue. (Jean Racine; Andromaque, 1667)
    • Le Parlement et les jurats de la ville avaient beau faire, les esprits étaient tellement surexcités qu’on était en droit de redouter le pire. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Québec) C’est beau : D’accord ; équivaut à : C’est bon en France.
    • C’est beau, j’m’en charge, répondit Lapointe en renfermant délicatement l’étiquette et son agrafe dans un sac de plastique. (Luc Baranger, Maria chape de haine, ch. I, Baleine, 2010)

Beau
nom

SingulierPluriel
beauBeaux

Beau \bo\ masculin (pour une femme on dit : Belle)

  1. Habitant de Beaux, commune française située dans le département de la Haute-Loire.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.026
Dictionnaire Français