santé
étymologie
Du latin sanitas, via son accusatif sanitatem.

nom

SingulierPluriel
santésantés

santé \sɑ̃.te\ féminin

  1. État sain de l’organisme.
    • Ils se plaisaient à simuler leurs maux passés, pour en rappeler l’image à tous les yeux et mieux jouir de la santé présente. (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle (1874?))
    • Le Danemark, avec le souci le plus louable de la santé physique et morale de ses sujets, interdit absolument l’importation de l’alcool au Groenland. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    1. (analogie) Bon état du moral, de la raison.
      • La gauche « qui ne sait plus ce qu’elle veut » ne se contente plus de se taire, mais prend l’habitude de faire sien le grand discours de régression d’une droite dont elle envie la bonne santé, d’une droite à l’entrain réactionnaire communicatif. (Élisabeth Guibert-Sledziewski, « Une culture de régression », dans Flash sur la droite, Raison présente n° 88, 4e trimestre 1988, page 115)
      • La santé de l’esprit. La santé de l’âme.
    2. (Par extension) État de l’organisme, bon ou mauvais ; manière dont on se porte.
      • Cependant la santé du roi Louis donne depuis quelques années de sérieuses inquiétudes. […] En mars 1480, il présente aux Forges, près de Chinon, une première attaque, un premier ictus. (J. Colombe, Portraits d’ancêtres - I - Jacques Coitier, Hippocrate revue d’humanisme médical, janvier 1949, n° 1, page 20)
      • Sa santé ne lui permet pas d’habiter Paris. Son état de santé l’oblige à se reposer. Bulletin de santé.
      • Elle n’était pas jolie. Blanche, rose, l’oreille petite, le cheveu fin, mais trop de joues, trop de santé. (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 164)
  2. (Par extension) Verre bu en souhaitant à quelqu’un d’être en bonne santé.
    • Hourra pour l’Ange-Gardien ! et pour ses habitants ! cria le général en élevant son verre et en le vidant d’un seul trait… […] Voilà de bon vin, Moutier. Ça fait plaisir de boire des santés avec un vin comme ça ! (Comtesse de Ségur, L’Auberge de l’Ange Gardien, 1888)
    • Le maître-d’école fit même un joli discours en réponse à cette santé, et chacun fit honneur aux mets appétissants préparés par madame Montépel, qui avait la réputation d’être la meilleure « fricoteuse » des environs. (Honoré Beaugrand, Jeanne la fileuse : épisode de l’émigration franco-canadienne aux États-Unis, 1878, Fides, 1980, page 97)
    • On le voyait à tous les repas de funérailles où l’on a besoin de quelqu’un pour porter les santés et stimuler la gaieté générale. (Julien Green, Charlotte Brontë, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 83)
  3. (histoire) (marine) (dans les ports de mer) Lieu où l’on retient en quarantaine, après leur débarquement, les voyageurs arrivant d’un paysrègne une maladie épidémique ou contagieuse.
    • Vers les quatre heures, nous étions en vue de Gibraltar, attendant que la santé (c’est ainsi que l’on appelle les agents du lazaret) voulût bien venir prendre nos papiers avec des pincettes, et voir si d’aventure nous n’apportions pas dans nos poches quelque fièvre jaune, quelque choléra bleu, ou quelque peste noire. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
antonymes
traductions
traductions
interjection

santé \sɑ̃.te\ abréviation de la forme plus polie, à votre santé, ou à ta santé

  1. (familier) Se dit au moment de trinquer lorsque l’on porte un toast.
  2. (Suisse) Formule de politesse que l’on adresse à une personne qui vient d’éternuer.
synonymes
Santé
étymologie
Par ellipse de « maison d’arrêt de la Santé », du nom de la rue où se trouve la bâtisse.

nom propre

Santé \sɑ̃.te\ féminin singulier

  1. (Géographie) (FR) Prison parisienne.
    • Il est expliqué plus bas que le scandale n’est qu’un mot, qu’on fait naître la chose selon les besoins et les circonstances et que le plus scandaleux n’est point que tel banquier couche, un beau jour à la Santé, mais que tant d’autres dorment paisibles dans leurs draps. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 173)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français