turc
étymologie
(Adjectif) voir Turc.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinturc
\tyʁk\
turcs
\tyʁk\
Fémininturque
\tyʁk\
turques
\tyʁk\

turc \tyʁk\

  1. Relatif aux Turcs, à la Turquie.
    • Joignez à ces qualités féminines un parler doux comme la physionomie, doux comme des yeux bleus à paupières turques, […] (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    1. (ellipse) (Plus rare) À la turque.
  2. Relatif au turc, la langue turque parlée en Turquie.
    • Pour atteindre sa forme actuelle, la langue turque a connu, au cours des siècles, bien des pérégrinations : un périple à travers toute l’Asie centrale, de multiples influences, puis une profonde réforme. (Bernard Golstein, Grammaire du turc : ouvrage pratique à l'usage des francophones, L'Harmattan, 1999)
  3. (linguistique) (Par extension) Relatif aux langues turques ou turciques, sous-famille de langues altaïques dont fait partie le turc#fr-nom|turc.
    • L’aire couverte par les langues turques est considérable, s’étendant depuis la Thrace européenne jusqu’aux extrémités nord-est de la Sibérie, dans le bassin de la Léna, en passant par le Turkestan chinois. (Bernad Golstein, Grammaire du turc : ouvrage pratique à l’usage des francophones, 1999, p. 24)
    • Dans la région de la Méditerranée et de la mer Noire existent deux langues de la famille turque : le turc de Turquie et la langue tartare de Crimée. (Auteur indéterminé, Langues et écritures de la Méditerranée, 2007)
  4. (ethnologie) Relatif aux peuples de langues turques ou turciques.
    • Après le XIIIe-XIVe siècle, et après que les rivalités entre les confédérations turques d’Asie centrale eurent achevé de désorganiser le système œcuménique dont les Mongols avaient en un temps l’idée, la route maritime de l’océan Indien devient progressivement prépondérante et les centres de gravité sont comme irrésistiblement attirés par la mer. (Denys Lombard, « À propos de l’histoire des villes d’Asie du Sud-Est », dans Chargles Goldblum, Caiers de la recherche architecturale, no 36/36, 1994, p. 99)
  5. Synonyme de rouge d’Andrinople.
synonymes
traductions
nom

turc \tyʁk\ masculin singulier

  1. (langues) Langue parlée par les Turcs, langue officielle de la Turquie et de la Chypre du Nord.
    • Au-delà de la Turquie elle-même, le turc est utilisé dans l’ancien territoire de l’Empire ottoman par des populations d’origine ottomane, turcique ou des populations islamisées, qui ont adopté cette langue.

traductions
nom

turc \tyʁk\ masculin

  1. (entomologie)(agriculture) Nom vulgaire donné aux larves d'insecte qui vivent sous l'écorce du bois.
    • […] et l’on trouve dans les anciennes liturgies, notre Scolyte formellement mentionné sous sa dénomination vulgaire de Ver Noir, ni plus ni moins que le Turc. (Lemaout, Le Jardin des plantes, Éd. Curmer, Paris, 1843)
  2. Outil utiliser par les chaudronniers pour poser des rivets.

Turc
étymologie
Du turc Türk.

nom

SingulierPluriel
turcturcs

Turc \tyʁk\ masculin (pour une femme on dit : Turque)

  1. (Géographie) Habitant de la Turquie.
  2. Turcophone, personne de culture turque.
    • Les Turcs de Macédoine forment le troisième groupe ethnique de la République de Macédoine, derrière les Macédoniens et les Albanais.
  3. (vieux) Ottoman.
    • ''LISETTE : En effet, tous ces soins sont des choses infâmes./>Sommes-nous chez les Turcs pour renfermer les femmes ?(Molière, L’École des maris'', acte I, scène 2)

    • Il y a deux boutiques où l'on vend de la viande rôtie, kebab. Ces boutiques sont tenues par des Turcs, le kebab n'étant pas un mets arabe. (Burckhardt, « Voyages en Asie », dans Histoire universelle des voyages effectués par mer ou par terre dans les cinq parties du Monde, revus ou traduits par Albert Montémont, Paris : chez Armand-Aubrée, 1833, page 31)
    • Il […] se faisait fort de créer, pour le roi et le pape, une armée de quarante-quatre mille dévoués, chevaliers de l’infaillibilité papale, pour exterminer, de concert avec l’Espagne, les Turcs et les jansénistes. (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p. 111)
    • En 1830, il n’y avait en Algérie, que des tribus ennemies sur lesquelles pesaient, selon les régions, la terreur des Turcs qui avaient leur bey à Alger, et puis les peuples berbères et arabo-berbères. (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, France-Empire, 1963, p. 137)

traductions
  • allemand : Türke, Türkin féminin
  • anglais : Turk (homme ou femme)
  • italien : turco, turca féminin



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français