tuteur
étymologie
Du latin tutor, dérivé de tueor « regarder fixement, avoir à l’œil », d’où « surveiller, protéger ».

nom

SingulierPluriel
tuteurtuteurs

tuteur \ty.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : tutrice)

  1. Homme à qui la tutelle est confiée.
    • Mais serait-il loisible à un tuteur de détourner la moindre partie des biens de son pupille, pour secourir même son père ? ne doit-il pas s’efforcer, au contraire, d’améliorer et d’agrandir la fortune dont il a accepté la gestion ? (Anonyme, Des intérêts en politique. - M. Canning et M. de Metternich, Revue des Deux Mondes, 1829, tome 1)
    • Les philippistes déterminèrent le prince électeur Auguste à donner la sanction légale à un recueil des écrits de Mélanchthon , et , comme il régnait en qualité de tuteur sur Weimar-Iéna, à chasser du pays les zélateurs luthériens Wigand et Hesshus (1573). (Johann Adam Möhler, Histoire de l’Église, publiée par le R. P. Gams de l'Ordre de Bénédictins, traduit de l'allemand par l'abbé P. Bélet, Paris : chez Gaume frères & J. Duprey, 1869, vol.3, p. 170)

traductions
nom

SingulierPluriel
tuteurtuteurs

tuteur \ty.tœʁ\ masculin

  1. (jardinage) Perche qu’on met en terre à côté d’un jeune arbre, d’une plante et à laquelle on les attache pour les soutenir ou pour les redresser.
synonymes
traductions
  • allemand : Baumpfahl
  • anglais : tree stake
  • espagnol : rodrigon



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français