soutenir
étymologie
Du latin sustineo.

verbe

soutenir \sut.niʁ\ ou \su.tə.niʁ\ transitif conjugaison (pronominal : se soutenir)

  1. Porter ; supporter ; maintenir.
    • Cette colonne soutient tout le bâtiment.
    • Cette pièce de bois soutient la charpente.
    • Cet arc-boutant soutient cette muraille.
    • Donner la main à quelqu’un pour le soutenir.
  2. (Figuré) Appuyer ; réconforter.
    • De leur côté, Louis VII et son fils, Philippe Auguste (1180-1223), jouèrent la carte de la déstabilisation, en intervenant dans les comtés d'Auvergne et de Toulouse, ou en soutenant la révolte de Jean et Richard contre leur père Henri II. (Antoine Destemberg, Atlas de la France médiévale. Hommes, pouvoirs et espaces, du Ve au XVe siècle, éd. Autrement, 2017)
    • Je vous soutiendrai dans cette affaire.
    • Cette pensée, cet espoir le soutient.
    • Pourquoi le soutenez-vous quand il a tort ?
    • Vos encouragements m’ont soutenu.
    • Il l’a soutenu contre tous ses ennemis.
    • Soutenir une entreprise.
    • Il est très important pour un orateur de soutenir sa voix à la fin des phrases.
    • Soutenir ses fins de phrases.
    • Soutenez votre cheval dans cette descente.
  3. Assurer, affirmer qu’une chose est vraie.
    • Par exemple il soutenait, et toujours colérique­ment, que tout est guerre, que la lutte pour le salaire est guerre, que toute rivalité est guerre, et qu’ainsi la guerre sera toujours. (Alain, Souvenirs de guerre, page 215, Hartmann, 1937)
    • Il y en a qui prétendent que le gofio se fait avec de la farine de maïs mais il n'y a que le dictionnaire de l'Académie espagnole pour soutenir pareille chose et dans ces cas-là on sait ce que ça veut dire. (Julio Cortázar, Un Certain Lucas, traduit de l'espagnol (Argentine) par Laure Bataillon , Éditions Folio (Gallimard), 2014)
  4. Défendre, appuyer une opinion, une doctrine, etc.
    • Oui, je le soutiens, la superstition est plus injurieuse à Dieu que l’athéisme, […]. (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Je quitte Dollero tout heureux car, au milieu de ses éloges, il a, prétend-il, trouvé une épigramme, […]. Je l’attriste en soutenant que c’est encore un éloge et pas une épigramme. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  5. (Figuré) Supporter, endurer sans découragement, sans trouble, quelque chose de fâcheux, d’inquiétant, de mortifiant, etc.
    • La dernière grande guerre qu’avait soutenue l’Angleterre, la guerre contre les Boers, était oubliée, et le public avait perdu l’habitude de la critique militaire experte. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 54 de l’éd. de 1921)
    • Il n’a pu soutenir sa disgrâce, son malheur, sa ruine. — Il a soutenu ce revers avec un grand courage.
  6. Supporter, résister à une attaque, à quelque chose dont il est difficile de se défendre.
    • Il s’agit ici des combattants seulement ; mais il faut ajouter à ce chiffre les servants, les ouvriers qu’il fallait avoir en grand nombre pour soutenir un siège : soit au moins le double des combattants. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Si les Spinaliens soutinrent vaillamment un siège contre Charles le Téméraire, il n’en fut pas de même, deux siècles plus tard, quand Louis XIV déploya contre eux ses forces […]. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Soutenir un procès.
  7. Sustenter, donner de la force ; il se dit des aliments.
    • Il faut prendre un peu de nourriture pour vous soutenir.
  8. (pronominal) Se tenir debout ; se tenir droit.
    • Il est si faible qu’il peut à peine se soutenir.
    • Il a peine à se soutenir sur ses jambes.
    • La tige de cette plante n’a pas besoin de tuteur, elle se soutient d’elle-même.
  9. (pronominal) Être porté, de manière à ne pas tomber ou s’enfoncer.
    • L’échalassement , s'il est mal soigné , nuit à tous les ceps , mais sur-tout aux jeunes ; ils sont trop foibles pour se soutenir par eux-mêmes, et si leur échalas est renversé, on les voit ramper sur la terre avec lui. (Jean Antoine Roulet, Recueil des mémoires sur la culture de la vigne, 1808, page 121)
    • Les oiseaux se soutiennent en l’air au moyen de leurs ailes.
    • Les nageurs se soutiennent sur l’eau par le mouvement de leurs bras.

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français