utopie
étymologie
De l’anglais utopia, mot inventé, en 1516, par Thomas More dans son livre Utopia. Construit avec le préfixe grec οὐ- de sens privatif et noté à la latine au moyen de la seule lettre u, et τόπος, signifiant donc « (qui n’est) en aucun lieu ».

nom

SingulierPluriel
utopieutopies

utopie \y.to.pi\ féminin

  1. Pays imaginaire où un gouverneur idéal règne sur un peuple heureux.
  2. (Par métonymie) Plan d’une société ou d’un gouvernement idéal et parfait.
    • L’utopie est, au contraire, le produit d’un travail intellec­tuel ; elle est l’œuvre de théoriciens qui, après avoir observé et discuté les faits, cherchent à établir un modèle auquel on puisse comparer les sociétés existantes pour mesurer le bien et le mal qu’elles renferment […] (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908, p. 39)
  3. (Par extension) Idéal social ou politique qui ne tient pas compte de la réalité.
    • On imagine des utopies, on prétend que les peuples ont un but commun. Il serait heureux que cela fût, mais cela n’est pas. (Anonyme, Des intérêts en politique. - M. Canning et M. de Metternich, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • Et en effet deux mois s’étaient à peine écoulés qu’une tentative fut faite pour résoudre en réalité légale l’utopie sublime de César Bonesana. (Victor Hugo, Le Dernier Jour d’un condamné)
    • Nous sommes arrivés, de critique en critique, à cette triste conclusion […] que tous ces mots Droit, Devoir, Morale, Vertu, etc., dont la chaire et l’école font tant de bruit, ne servent à couvrir que de pures hypothèses, de vaines utopies, d’indémontrables préjugés […] (Joseph Proudhon, De la Justice dans la Révolution et dans l’Église, tome I, p. 70)
  4. (Par extension) Idéal jugé irréalisable.
    • Et rien n’est tel que le rêve pour engendrer l’avenir. Utopie aujourd’hui, chair et os demain. (Victor Hugo, Les Misérables)
    • Que la réalité ne corresponde pas au rêve, seuls les naïfs s’en étonneront. D’abord, il y eut autant de rêves que de rêveurs. […] Enfin, et surtout, si les hommes pouvaient réaliser leurs utopies, cela se saurait. (Élie Barnavi, L’Europe comme utopie, in Marianne (magazine), 13 août 2011, p. 81)
  5. Forme de récit ayant pour cadre un monde parfait, idyllique.
    • Tout au contraire, l’image d’un mystère intemporel doit cultiver l’uchronie, l’utopie et l’ustratie. Mais comme tout ce qui est humain est en histoire, elles sont forcément inaccessibles et ne se peuvent atteindre que par les voies de la catachronie des personnages et de l’ectopie du paysage, et plus généralement de la panchronie, de la pantopie et de la panstratie52 : au lieu d’une couleur locale aussi homogène qu’il se peut, c’est le mélange de vêtements et de paysages de tous temps, lieux et milieux qui seront ici théologiquement de mise. (Philippe Bruneau, La Crèche de Noël, in RAMAGE : Revue d’archéologie moderne et d’archéologie générale, volumes 13 à 14, Presses de l’Université de Paris Sorbonne, 1996, pp. 125–144)
synonymes antonymes
traductions
Utopie
étymologie
Du titre du livre Utopia de Thomas More.

nom

Utopie \y.tɔ.pi\ féminin

  1. Pays imaginaire où règne un gouverneur idéal sur un peuple heureux.
    • D’où il est arrivé qu’au lieu d’une morale, le plus souvent ils ont fait une satire, et n’ont jamais conçu une politique qui pût être réduite en pratique, mais plutôt une chimère bonne à être appliquée au pays d’Utopie ou du temps de cet âge d’or pour qui l’art des politiques était assurément très-superflu. (Baruch Spinoza, Traité politique, 1677, édition Charpentier, 1861, traduction d’Émile Saisset)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.009
Dictionnaire Français