chimère
étymologie
Antonomase de Chimère.

nom

SingulierPluriel
chimèrechimères

chimère \ʃi.mɛʁ\ féminin

  1. (Mythologie) Figure imaginaire représentant un animal fabuleux à buste de lion à ventre de chèvre et à queue de serpent.
    • Si Barbicane avait seulement pensé à se munir d’un appareil de scaphandre et d’une pompe à air, je me serais aventuré au dehors, et j’aurais pris des attitudes de chimère et d’hippogriphe sur le sommet du projectile. (Jules Verne, Autour de la Lune, 1869)
    • Voici encore, toujours chez M. Koch, un jeune chirobate du Céleste-Empire et une figure d’Ascète, et des griffons, des chimères, des fleurs, des oiseaux, toute une faune quelque peu apocalyptique. (Casimir Stryienski, Soirées du Stendhal Club : documents inédits, Mercure de France, Paris, 1905, réédition Slatkine, p. 147)
    1. (Par extension) (Héraldique) Figure qui représente cette créature.
    2. (Par extension) (fanta) Toute créature composée de parties de différents animaux.
      La coquecigrue et la cocatrix sont des chimères.
  2. (analogie) (biologie) Individu qui possède deux génotypes différents, provenant de deux zygotes différents ou plus (qui peuvent être d’espèces différentes). À ne pas confondre avec un hybride.
    • On peut créer des chimères d’espèces différentes, mais il faut que ces espèces soient suffisamment proches génétiquement.
    • A-t-on jamais vu une chimère d’homme et de cheval ?
  3. (analogie) (botanique) Organisme greffé composé de tissus de génotypes différents.
  4. (analogie) (zoologie) Poisson marin vivant dans les abysses de la sous-classe des holocéphales en classification classique.
    • Il dit avoir pêché une chimère dans la rivière, mais j’ai quelques doutes là dessus.
  5. (Figuré) Projet vain, impossible ; utopie.
    • Autrefois, rechercher les sources du Nil, « fontes Nili querere », était regardé comme une tentative insensée, une irréalisable chimère. (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, 1863)
    • Cavalerie, ma mie, à vous de donner l’exemple. Quittez vos vieilles fanfreluches, soutaches, brandebourgs ou plastrons ; pelisses engonçantes, habits vestes étranglant la taille ; tresses et torsades gênant les mouvements. Renoncez à ces couleurs éclatantes, cibles niaisement glorieuses, devant le tir certain des armes d’aujourd’hui. Disons ensemble ici, un dernier adieu à ces héroïques défroques, symboles encore si vivaces des sublimes chimères pour lesquelles nos pères versèrent le plus pur de leur sang ; cela fait, endossez gaiement votre nouvelle tunique qui, pour si sombre et si prussienne qu’elle soit, est aussi plus saine, plus commode, moins coûteuse, vous couvrant mieux les reins et vous tenant plus chaud au ventre. (Émile-Marcelin-Isidore Planat dit « Marcelin », « Vieux Uniformes », in La Vie parisienne (magazine) : magazine mensuel artistique et littéraire, 19 décembre 1868)
    • ''« Le mouvement perpétuel est impossible : il faut se tenir loin de ceux qui le trouvent. »/>Cet aphorisme incisif et précis est de Joseph Bertrand ; il devrait être écrit sur les murs des bureaux de brevets, car il détournerait peut-être certains inventeurs de la poursuite d’une vaine chimère. (Aimé Witz, « Le Mouvement perpétuel de deuxième espèce », dans La Revue scientifique'', 2e sem. 1910)

    • Bert portait toujours ce plastron ; c’était sa chimère favorite, créée par une somnambule extra-lucide qui avait déclaré au jeune homme qu’il avait les poumons faibles. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 102 de l’éd. de 1921)
    • Dire qu’il y a des années que je caresse cette chimère, que je vis avec cette idée folle : mon journal à moi […] Je l’ai réalisé, ce rêve impossible, je le tiens, l’oiseau bleu, entre mes doigts. Le Justicier. C’est un journal de finance. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 171)
    • L’évolution des 30 dernières années a nettement montré que la construction d’une société sans classe dans un milieu national arriéré est une chimère. (« L’U.R.S.S. et le Stalinisme » ; thèse présentée au 2e congrès mondial de la IVe Internationale à Paris en 1948)
  6. (Héraldique) (rare) Meuble représentant dans les armoiries un être fabuleux à corps de lion et tête et buste de femme. Se blasonne comme la lionne.
    • D’argent à une chimère de gueules, tachetée d’azur, qui est de Hideux le Fort Tirant (armoiries fictives des Chevaliers de la Table Ronde) voir illustration « armoiries avec une chimère »
synonymes

Projet vain (5) :


traductions
traductions
traductions
traductions
traductions
forme fléchie

chimère \ʃi.mɛʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe chimérer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe chimérer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe chimérer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe chimérer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe chimérer.

Chimère
étymologie
Du latin Chĭmaera emprunté du grec ancien Χίμαιρα.

nom propre

Chimère \ʃi.mɛʁ\ féminin singulier

  1. Créature fantastique de la mythologie grecque ayant une tête de lion, un corps de chèvre et une queue de dragon, qui crachait le feu et dévorait les humains.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français