acide
étymologie
Du latin acidus.

adjectif

SingulierPluriel
acideacides

acide \a.sid\ masculin et féminin identiques

  1. Qualifie une saveur aigre ou piquante.
    • Le vinaigre est acide.
    • Fruit acide.
    • Ces pommes sont bien acides.
  2. (chimie) Qualifie une molécule capable de céder un proton (acide de Brønsted) ou d’accepter un doublet électronique (acide de Lewis).
    • C’est une molécule très acide.
  3. (chimie) Qualifie une solution dont le pH est inférieur à 7, c’est-à-dire quand la concentration en protons de la solution est supérieure à 10-7 moles par litre.
    • L’actinobacille préfère donc de beaucoup les milieux légèrement alcalins et redoute les milieux acides. (XIVe Congrès international de médecine, Madrid, avril 23–30, 1903 : Section de physiologie, physique et chimie biologiques, Imprenta de J. Sastre y ca., 1904, p. 279)
  4. (Géologie) Se dit d’une roche riche en silice (plus de 65 %).
  5. (Figuré) Déplaisant, blessant.
    • Tes paroles acides l’ont fait pleurer. — Un compliment, une plaisanterie acide.
    • Néanmoins, et comme il est dit plus haut, tout en construisant un discours acide sur le monde moderne et sur ses travers sociétaux, l’espèce humaine reste, en dernier lieu, sa véritable cible. (Salah El Gharbi, Yasmina Reza, ou, le théâtre des paradoxes, 2010)
  6. (Figuré) Qualifie une couleur qui agace la vue.
    • Des feux tantôt roses, tantôt d’un bleu acide qui tournait au vert pomme, scintillaient à l’extérieur des Folies. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
synonymes antonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
acideacides

acide \a.sid\ masculin

  1. (chimie) (familier) Liquide chimiquement capable d’attaquer et de dissoudre les métaux, voire certaines roches.
    • Les maisons peuvent brûler, […] l’amour d’une jeune fille poursuit son vol, comme la nature sa marche, comme cet effroyable acide que la chimie a découvert, et qui peut trouer le globe si rien ne l’absorbe au centre. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    1. Agent chimique utilisé depuis le 15e siècle pour attaquer les parties non protégées d'un support métallique.
  2. (chimie) Composé chimique capable, selon Joannes Brønsted, de céder un ou des protons ; ou selon Gilbert Lewis, d’accepter un doublet électronique.
    • La liqueur hydrochlorique séparée de l’acide silicique par la filtration, est traitée comme il a été dit p. 357, quand j’ai parlé de la marche à suivre dans l’analyse des substances silicifères qui sont décomposées par les acides. (Henri Rose, Traité pratique d’analyse chimique, vol. 2, 1832, page 364)
    • Le tannin, qui vient de la rafle, des pépins et des pellicules donne de l’âpreté […] Les acides communiquent de la verdeur. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 136)
  3. (chimie) (Par extension) solution#Nom_commun_2|Solution dont le pH est inférieur à 7.
    • ''Chlorure de chaux […]/>Celui-ci, au contact des acides même les plus faibles, dégage de l’acide hypochloreux qui est un décolorant et un désinfectant énergique. (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires'', 1911)

    • Cette solution a un pH de 1, c’est un acide puissant.
  4. (familier) Nom courant du LSD (Lyserg Säure Diäthylamid, diéthylamide de l’acide lysergique).
    • Ils ont pris de l’acide.
antonymes
traductions
traductions
  • russe : кислота, тартрат диэтиламида лизергиновой кислоты, ЛСД



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.032
Dictionnaire Français