boue
étymologie
Du gaulois baua
À comparer à l'angevin beue, au picard beue, au gallois baw « crasse, saleté », budr « sale, en désordre », au vieil irlandais búaidir « sale », au breton d'Ouessant baouer « substance gluante (du varech) »). Voir bouse.

nom

SingulierPluriel
boueboues

boue \bu\ féminin

  1. Fange des rues et des chemins, formée d'un mélange plus ou moins consistant de terre, sable, matière organique et d'eau.
    • L'hiver était rude. Sur les routes que le court dégel de midi amollissait vaguement, la boue se ridait, se hérissait en lilliputiennes murailles et les sillons durcis qui bordaient les ornières ne s'affaissaient point. (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il m’est dit à chaque instant que l’un des grands soucis des autorités départementales, c'est l’entretien des routes, souvent emportées par des torrents, par les coulées de boue, par les éboulements, par des chutes de blocs. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il avait plu toute cette semaine-là, et la vieille boue des hivers, pétrie par les sabots des vaches, des chevaux et des gens, grasse de bouse et claire comme de la pâte à gaufres s'était ramollie. (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 16)
  2. Mélange, fluide ou visqueux, d'eau et de minéraux.
    • La répartition géographique des planctons, dont la connaissance est si utile aux pêcheries, conditionne la présence des dépôts sous-marins comme ces boues à Diatomées origine du tripoli. (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, p.11)
    • L'ennemi réel n'était pas le pauvre nhaqué enfoui dans la boue des rizières, le chleuh retrouvant son moukkala, le fellaga terré dans son djebel. (ACUF/CERD, L'enjeu, Nouvelles Editions Latines, 1997, chap.4)
  3. Dépôt d’encre épaisse qui se forme au fond de l’encrier.
    • Ce n’est plus de l’encre, c’est de la boue.
    • Comment voulez-vous écrire avec cette boue ?
  4. (Au pluriel) Sorte de limon qui se trouve près de certaines eaux minérales et qui, imprégné des mêmes sels, participe aux mêmes propriétés.
    • Les médecins prescrivent les boues sous la forme de bain, pour combattre certaines affections rhumatismales, etc.
    • Prendre les boues de Saint-Amand, de Barbotan, etc.
  5. (Figuré) Chose abjecte, abjection.
    • Tirer quelqu’un de la boue, le tirer d’un état bas et abject.
    • Traîner quelqu’un dans la boue, proférer ou écrire contre lui des injures graves, des imputations diffamantes.
    • Cet homme est dans la boue, est tombé dans la boue, il est plongé dans l’abjection.
    • C’est une âme de boue, c’est une âme basse et vile.
    • Cette maison n’est faite que de boue et de crachat, elle n’est bâtie que de mauvais matériaux.
synonymes
traductions
forme fléchie

boue \bu\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bouer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bouer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bouer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bouer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bouer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.040
Dictionnaire Français