coursier
étymologie
 Composé de course et de -ier.

nom

SingulierPluriel
coursiercoursiers

coursier \kuʁ.sje\ masculin

  1. (Littéraire) (soutenu) Cheval grand et beau.
    • Puis, s’approchant du coursier, il se mit en selle sans l’aide de l’étrier, […]. (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Les coursiers de ces deux serviteurs étaient aussi étranges que leurs cavaliers : ils étaient de race sarrasine, arabes par conséquent, […]. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Puis Mouley Abdelaziz paraît, vêtu de blanc neigeux, immobile comme une idole sur un superbe coursier noir caparaçonné de vert et d’or, qui se cabre et danse au son sauvage des ghaïtas et des tebels. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 108)
    • Le Prince les inspecta, comme s’il eût passé une revue, à cheval sur un fringant coursier. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 262 de l’éd. de 1921)
  2. (marine) Canon de chasse des chaloupes canonnières, etc., lequel est placé à l’avant.
  3. (hydraulique) Passage qu’on donne à l’eau, entre deux rangs de pieux, pour la conduire à la roue d’un moulin.

nom

SingulierPluriel
coursiercoursiers

coursier \kuʁ.sje\ masculin (pour une femme on dit : coursière)

  1. (commerce) Personne qui fait les courses pour un commerce ou une administration. Personne qui livre de petits colis et des enveloppes.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français