sape
Voir aussi: SAPE
étymologie
(nom 1) (XVe siècle) Du latin sappa qui donne aussi l'italien zappa#it|zappa.
(nom 2) (XVIe siècle) Déverbal de fr (« détruire »).
(nom 3) Déverbal de fr (« habiller »).

nom

SingulierPluriel
sapesapes

sape \sap\ féminin

  1. Grande faucille anciennement utilisée dans le nord de la France pour les moissons.
    • Calonne, en assemblant les Notables et en se flattant de tirer d’eux l’abolition des privilèges, la proscription des abus et la règle dans les finances de l’État, procédait comme s’il ne s’était agi, en vérité, que de passer le rouleau sur un gazon ; il y fallait la sape et la charrue. (Charles-Augustin Sainte-Beuve, Nouveaux Lundis, tome VIII, 1864, p. 350)
    • Les ouvriers saisonniers venant du Nord […] qui se répandent en France pour les moissons, fauchent au moyen de la sape […] petite faux à manche court, qu’ils tiennent de la main droite tandis qu’un crochet […] tenu de la main gauche, ramasse la coupe pour en former une javelle sur le sol. (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 2, 1954, p. 9)
  2. Houe ou hoyau utilisé notamment par les mineurs.
    • D’où vient cette profonde exultation comme le prisonnier qui dans le mur entend la sape au travail qui le désagrège. (Claudel, Soulier, 3ejournée, 13, 1929, p. 840)
    • Après le déchaussage, il a été créé une cuvette de la profondeur du labour ou du sillon de même profondeur sur toute la ligne. Cette façon est donnée à la main, à la sape (houe pleine) ou à la picole (houe triangulaire), ou avec des râteaux spéciaux à dents courtes et triangulaires. (Le Progrès agricole et viticole, vol. 119, n° 1-26, 1943, p. 28)

nom

SingulierPluriel
sapesapes

sape \sap\ féminin

  1. Tranchée creusée sous un mur pour le renverser.
  2. (En particulier) (militaire) Tranchée, tunnel ou galerie souterraine utilisée notamment pour dynamiter les fortifications de l’ennemi.
    • De l’autre côté de l’eau, le P.C. de l’infanterie s’abritait dans une sape solide, sous un impressionnant cubage de béton. (Marcel E. Grancher, 5 de campagne, Éditions Lugdunum, 1937, page 119.)
    • Mais lorsque, le travail mécanique achevé, elles rentraient chez elles, c’était dans ces chambres-cavernes, qu’on eût dites creusées dans des falaises de craie, parce qu’elles étaient glacées et nues comme nos sapes de Champagne. (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 126.)
    • Tête de sape, extrémité antérieure, celle où l’on creuse.
  3. Pelle utilisée autrefois par les mineur#fr-nom-3|mineurs, et dont la lame est perpendiculaire au manche.
    • L'auteur mentionne parmi les outils en fer martelés une sape, pelle, dont la douille est recourbée comme celle d'une bêche. (L'Intermédiaire des chercheurs et curieux, 1981)
    • [...] d'un pic fait d'une épaisse lame d'une quarantaine de centimètres terminée en pointe et d'une sape, pelle recourbée. (Damien Riehm, ‎Denis Leypold, La métallurgie du fer dans le Massif vosgien, Éd. Société savante d'Alsace, 1996)
    • Les roches abattues étaient ramassées avec des sapes, c'est-à- dire des pelles recourbées permettant d'attirer à soi les produits. (Jacques Ramin , La Technique minière et métallurgique des Anciens, Éd.Latomus, 1977)

traductions
  • anglais : sap
  • russe : сапа

nom

sape \sap\ féminin singulier

  1. (populaire) Mode, apparence vestimentaire.
    • J’avais, moi aussi, entendu l’appel des apparences, et il me fallait des dollars pour satisfaire ce qui était à la fois un goût nouveau (la sape) et un besoin vital, celui de la conformité. (Philippe Labro, L’étudiant étranger, Gallimard, 1986, page 149)
    1. (Au pluriel) Ensemble des vêtements que porte une personne.
      • Je suis une personne humaine, je veux de la tune, je veux des sapes, je veux ma tronche à la télé et je te promets que je le veux vraiment, tu vas voir ça. (Marie Desplechin, Nous entrerons dans la carrière, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 1999, page 3)
      • Une bouche charnue façonnée pour tailler des flûtes, des nibards falsh et généreux, un boulard arrondi et bien ferme, enveloppés dans des sapes en latex genre dominatrice. (Johann Zarca, Le Boss de Boulogne, Don Quichotte éditions, 2014, chap. 4)
    2. Sape congolaise puis africaine : mode ou mode de vie des sapeurs, fondée sur une recherche vestimentaire hors norme et pouvant donner lieu à des concours de sapeurs.
forme fléchie

sape \sap\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de saper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de saper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de saper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de saper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de saper.

SAPE
étymologie
(acronyme) Acronyme composé des initiales de la Société des Ambianceurs et des Personnes Elégantes, lancée dans les années 1970 au Congo et en Côte d'Ivoire. L’appellation joue avec le mot sape au sens de « fringue, vêtement ». voir sapeur, sapé, saper

nom

SAPE \sap\ féminin singulier

  1. Mouvement congolais à l’origine adulant la haute couture ou du moins les vêtements de grandes marques et l’élégance comme signes extérieurs de réussite.
    • En matière de style vestimentaire, n’est pas sapeur qui veut. Il y a d’abord la SAPE originelle, celle des anciens, qui la revendiquent volontiers comme « l’authentique ». (Tshibwabwa Mua Bay Les Zaïrois, papes de la SAPE)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français