tortiller
étymologie
(1419) D’entortiller#fr|entortiller, par dépréfixation. (vers 1200) tortoillier.

verbe

tortiller \tɔʁ.ti.je\ transitif conjugaison (pronominal : se tortiller)

  1. Tordre à plusieurs tours. Ne se dit qu’en parlant des choses souples, comme le papier, la filasse, le ruban, etc.
    • Tortiller du ruban, une corde, un cordon, du papier.
    • Je ne sais plus que penser, Camille, expliqua-t-elle en arpentant la pièce et en tortillant son mouchoir. (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)
  2. (intransitif) (familier) Chercher des détours, des subterfuges.
    • Cet homme ne fait que tortiller dans les affaires.
    • Il ne faut point tant tortiller, il n’y a pas à tortiller, il faut aller droit.
  3. (intransitif) (Figuré) Marcher avec un mouvement, un balancement trop marqué des hanches.
    • Tortiller des hanches. — Tortiller du cul.
  4. (pronominal) Se tordre ou se replier sur soi-même.
    • En m'approchant, j'ai vu qu'il s'agissait d'un tout jeune chiot, un loulou qui ne devait pas mesurer plus de douze centimètres. Six autres piaillaient en se tortillant dans le panier, et tous étaient à vendre. (Jack Finney, Le Voyage de Simon Morley, traduit de l'anglais (U.S.A.) par Hélène Collon, Éditions Denoël, 1993)
    • Voyez comme ce serpent se tortille.
  5. (pronominal) S'agiter en tous sens, comme par gêne.
    • Cependant, il se tortillait sur la banquette et, de sa lourde main ornée d’une chevalière et d’un assez joli brillant, promenait le cul de son verre sur le marbre de la table […] (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français