vassal
étymologie
Adjectif dérivé [1] du gaulois uassos, attesté en latin médiéval sous la forme vassus, « serviteur » (voir gwas, « page, servant » en gallois, fos, « serviteur » en irlandais) et qui, comme son synonyme latin minister, a évolué vers un sens neutre, voire positif de « homme en arme » (voir baron d’origine germanique qui évolue également en ce sens). Sur vassus le latin médiéval a fait vassalus (« d’homme d’arme, d’homme »). De là, le sens pris par l’ancien français vassal#fro|vassal « vaillant, courageux » et la création du substantif sur l’adjectif, vassal « homme noble qui suit un seigneur à la guerre ». Au treizième siècle, il prend le sens de « noble dépendant d’un seigneur dont il tient un fief ». Le sens actuel de « soumis » apparait de façon figurée à la Renaissance : les femmes, passion de l’homme misérable, Misérable et chétif, d’autant qu’il est vassal vingt ou trente ans qu’il vit, d’un si fier animal (Ronsard, Nouvelle Continuation des Amours)

adjectif

SingulierPluriel
Masculinvassalvassaux
Fémininvassalevassales

vassal \va.sal\

  1. (histoire) Qui est dépendant d’un seigneur, d’un souverain.
    • Une principauté vassale.
  2. (Par extension) Qui est soumis à une puissance, subordonné, tributaire, ancillaire.
    • À l’égard des deux autres sources de divergence, nous dirons que nous avons compris, dans l’Asie russe, tous les peuples vassaux, tributaires. (Adriano (Adrien) Balbi, La Population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
    • Les PMI sont vassales et banquières des grandes entreprises qui leur imposent des conditions de paiement draconiennes.

traductions
nom
Singulier !! Pluriel
vassal />\va.sal\ vassaux />\va.so\

vassal \va.sal\ masculin (pour une femme on dit : vassale)

  1. (histoire) Personne liée par serment d’allégeance et d’hommage à un suzerain qui en retour lui reconnaît la propriété d’un fief.
    • Le système d’hérédité des fiefs était plus favorable au vassal qui consolidait son droit patrimonial, mais le seigneur concédant pouvait en souffrir dans le cas où le fief tombait aux mains d’un héritier mineur […] (Gabriel Lepointe, La Famille dans l’Ancien droit, Montchrestien, 1947 ; 5e éd., 1956, p. 224)
    • Les guerriers du guîch ne sont peut-être pas beaucoup plus disciplinés que ceux de l’âsker ; mais au moins, chez eux, la discipline est remplacée par le sentiment du devoir du vassal envers son seigneur. (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, p. 85)
  2. (histoire) Personne en soumission juridique et civile d’une autre.
    • Interrogez ce gentilhomme, qui a des terres et des vassaux, ou qui croit l’univers bouleversé depuis qu’il n’en a plus; il vous donnera de la propriété des idées à peu près semblables. (Maximilien Robespierre, Propositions d’articles additionnels à la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, le 24 avril 1793 à la Convention)
  3. (diplomatie) Pays dominé par un autre pays puissant, mais ayant certaines autonomies domestiques.
synonymes antonymes
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.032
Dictionnaire Français