noble
étymologie
Du latin nobilis.

adjectif

SingulierPluriel
noblenobles

noble \nɔbl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est au-dessus du commun, des autres êtres ou objets du même genre.
  2. Dont la qualité morale est grande ou hautement appréciée.
    • Nobles sentiments, actions nobles. Noble cause.
  3. Qui commande le respect, l’admiration, par sa distinction, son autorité naturelle.
    • Traits nobles.
  4. Qui a de la majesté, une beauté grave, parfois un peu froide.
    • Nous croisons une charrette qui porte huit paysans entassés; ils chantent en parties un air noble et grave comme un choral. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol. 2, 1866)
  5. Relatif à la noblesse.
    • Lorsque la constitution française reconnaissait un ordre de noblesse privilégiée, la femme noble qui épousait un roturier dérogeait à la noblesse et devenait roturière. (L'Institut : Journal des académies et sociétés scientifiques de la France & de l’Étranger, 2e section, 5e année, janvier-février 1840, n°49-50, page 6)
  6. (Droit féodal) Qualifie des biens ou des terres tenus en fief ou des biens francs et exempts de charges que seuls les aristocrates peuvent posséder.
synonymes
relatif à la noblesse
antonymes
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
noblenobles

noble \nɔbl\ masculin et féminin identiques

  1. Personne faisant partie d’une aristocratie dirigeante ou foncière, souvent dynastique. voir féodalité, homme-lige
    • Écoutez bien, je dis pour changer : O bon peuple de Paris ! vous êtes un tas de niais, et vos seigneurs, vos nobles de robe et d’épée, ne sont que d’hypocrites fraudeurs et de fieffés escogriffes ! (Clémence Robert, Les Voleurs du Pont-Neuf, Paris : chez C. Lévy, 1883, chap. 27)
    • Les prêtres s’entendent à merveille pour procurer de riches dots aux nobles appau­vris, au point qu’on a pu accuser l’Église de considérer le mariage comme un accouplement de gentilshommes vivant en marlous et de bourgeoises réduites au rôle de marmites. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chapitre VII, La morale des producteurs, 1908, page 340.)
    • À travers une famille de paysans ayant recueilli une jeune noble, l’auteur tente de rétablir les valeurs et mœurs d’une noblesse anéantie sous le joug de Robespierre. (Salomé Dubart, Un nouveau roman pour Jean-Jacques Garcès ↗, La Dépêche, 16 juin 2018.)
    • À sa surprise, il découvrit qu’il s’agissait d’une vieille noble de la région, la baronne Auristelle De La Mitre Des Champs De Bois-Ebert. (François Riera, Les Monstres, Éditions Edilivre, 2017, page 100.)
  2. Personne anoblie par un roi, un prince ou un duc, généralement pour l’aide qu’elle a apportée à l’État.
    1. Au Moyen Âge, membre de la noblesse d’épée, du ban et de l’arrière-ban.
    2. Sous l’Ancien Régime, membre de la noblesse de robe.
synonymes antonymes
traductions
nom

SingulierPluriel
noblenobles

noble \nɔbl\ masculin

  1. (histoire) Nom d’une ancienne monnaie d’or anglaise qui eut cours en France aux quatorzième et quinzième siècles.
    • Si tu emportes le prix, j’y ajouterai vingt nobles ; mais, si tu perds, tu seras dépouillé de ton habit de drap vert. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Ah ! c’est qu’il y a là un vieux créancier de notre famille, […], auquel mon père m’a recommandé de rendre cent nobles à la rose que j’ai là à cet effet dans ma poche. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.029
Dictionnaire Français