capote
étymologie
Du latin caput.

nom

SingulierPluriel
capotecapotes

capote \ka.pɔt\ féminin

  1. Grand vêtement de dessus auquel est adapté un capuchon.
    • Le lieutenant Hobson et son compagnon étaient chaussés de bottes imperméables et couverts de capotes cirées, bien serrées à la taille, dont le capuchon leur enveloppait entièrement la tête. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Jean Donnard allait répondre, quand les sept marins et le mousse, qui formaient le reste de son équipage, apparurent sur la cale, portant leurs capotes de toile cirée et leurs paniers d’osier. (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
  2. (En particulier) Vêtement de dessus que portent les soldats pour se garantir du froid et de la pluie.
    • Nous prenons deux otages, le vieux maire […] et le jeune curé, qui proteste avec véhémence, bien que les soldats aient encore, épinglé à la capote, les Sacré-Cœur distribués à Paray-le-Monial. (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • […] et, quand il y pousserait de la graine d’épinard, un marin qui se respecte ne se résignera jamais à endosser la capote d’un fantassin… (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.52)
    • […], tandis qu’à un autre étage, un vieillard rafistole avec des ficelles une capote de soldat. (Francis Carco, L’Amour vénal, chapitre I, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 9 ↗)
    • Ce fut au tour de M. de la Ferté à garder le silence. Von Werner le vit s’envelopper frileusement de son ample capote d’ordonnance, puis s’allonger à même le sol… (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 357.)
  3. Coiffe de femme qui est faite ordinairement en étoffe.
    • Une capote de crêpe, de mousseline.
    • Je serais père et grand-père si vous l’aviez voulu, Clémentine, vous dont les joues étaient si fraîches sous votre capote rose ! . (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 81.)
    • Je t'annonce que mes honorables cousines ne portent plus le chapeau vert avec capote de satin miroitant et bride de velours perroquet, qui leur a valu un surnom de la part de leurs concitoyens. Elles n'en sont pas moins ridicules. (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, pages 36-37.)
  4. (analogie) Couverture mobile de voitures, de landaus, etc.
    • Elle devait dater d’avant la guerre et sa capote ressemblait davantage à celle d’un fiacre qu’à la capote d’une auto. (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)
    • Soulever la capote.
  5. (familier) (sexe) Préservatif masculin, condom.
    • — Chut ! Tu veux bien cesser de répéter ce mot-là.
      — Le mot capote, je présume. Pourquoi diable ? Tu lui préfères préservatif, je parie, ou condom, ou encore mieux, plus « hygiène de vie » et plus familier : présa…
      — C’est ça.
      — Parce que capote, ça fait négligé […], n’est-ce pas? Ça fait fille à soldats, amour vénal ou bestial. Un peu comme un préservatif usagé, en somme.
      (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l’Olivier / Le Seuil, 2000, p. 87)
    • Nous vivons dans un monde où la seule aventure consiste à baiser sans capote. (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 182.)

traductions
traductions
traductions
traductions
  • anglais : top (US)

traductions
forme fléchie

capote \ka.pɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de capoter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de capoter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de capoter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de capoter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de capoter.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français