diviser
étymologie
Du latin dividere voir deviser.

verbe

diviser \di.vi.ze\ transitif conjugaison

  1. Séparer en parties ; morceler ; fractionner.
    • Des trois bandes ou régions qui divisaient devant nous la plaine d’Athènes, nous traversâmes les deux premières, la région inculte et la région cultivée. (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, éd. Le Normant, 1811, page 170)
    • Chaque contingent du guîch forme une r’ha sous les ordres d’un caïd et est divisée, comme les tabor de l’âsker, en groupes de cent hommes. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 79)
    • […] sous l’ancien régime, en Gascogne, le droit d’aînesse ne souffrait jamais d’exception, et un bien de famille conservé intégralement, de génération en génération, n’était jamais divisé. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Derrière la maison sied un terrain de cinquante ares qui borde un chemin sur une longueur de soixante mètres. Il est tout à fait possible de le diviser en parts égales et de proposer ainsi à la vente trois terrains à bâtir. (Alain Lebrun, « Le Luron triste », dans le Journal d'un notaire de campagne, Marivole Éditions, 2017)
  2. (Mathématiques) Séparer en parts égales. Appliquer l’opération mathématique permettant d’arriver à ce résultat.
    • Diviser 99 par 9 donne 11.
  3. (Figuré) Mettre en discorde ; désunir.
    • La zizanie semée entre des ennemis coalisés et supérieurs en forces, est de bonne guerre. Le maréchal de Maillebois n'avait rien négligé en 1745 pour diviser ainsi les Autrichiens et les Piémontais. (Joseph Henri Costa de Beauregard, Mélanges tirés d'un Portefeuille militaire, tome 2, Turin : chez Pierre Joseph Pic, 1817, p. 27)
    • Les clans berbères sont divisés en çofs ou partis hostiles qui se disputent la prépondérance, souvent par une guerre au couteau; […]. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 41)
  4. (typographie) Couper un mot à la fin d’une ligne, en se conformant aux règles établies.
    • Diviser, c’est couper d’une ligne à la suivante, entre deux syllabes par la figure nommée division ; figure que malgré son identité il faut se garder de confondre avec le trait d’union, dont le rôle est de marquer l’union de plusieurs mots. (A. Frey, Nouveau manuel complet de typographie, 1857, page 142)
antonymes

Séparer en parties :

traductions traductions traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français