mot
étymologie
(linguistique) Du latin muttum dérivé de l’onomatopée mutmutmurmure, son à peine distinct ») qui elle même vient de l’onomatopée mu (« murmure »). Il est passé du sens de « son » à « son qui décrit une parole, un verbe », puis « parole, discours ».
(informatique) Calque de l’anglais word (« mot »).

nom

SingulierPluriel
motmots

mot \mo\ ou \mɔ\ (Belgique) masculin

  1. (linguistique) Succession de sons dans les langues parlées, ou de signes dans les langues des signes ou écrites, qui a un sens propre, et qui est isolée soit par deux blancs à l’écrit, soit par une pause à l’oral.
    • Il fit une seconde halte pour lire ces mots : À la Belle-Étoile, écrits en légende sous une peinture qui représentait le simulacre le plus flatteur pour un voyageur affamé : c’était une volaille rôtissant au milieu d’un ciel noir. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • On n’a pas évoqué une chose quand on l’a appelée par son nom. Les mots, les mots, on a beau les connaître depuis son enfance, on ne sait pas ce que c’est. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Et sa voix alors prenait une intonation dolente et uniforme, enflant les mots, appuyant indéfiniment sur les syllabes. Cela m’agaçait beaucoup. (Octave Mirbeau, [http://www.la-pensée-française.com/octave-mirbeau-chanson-carmen.html Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882)])
    • Bien qu’il n’eût pu comprendre un seul mot de ce qui avait été dit, Bert éprouva un choc en remarquant le ton qu’avait pris l’homme. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 247 de l’éd. de 1921)
    • D’ailleurs il a pas mal lu, Nastase  ; autrefois, avec Totome, ils passaient des soirées et des veillées à chercher des mots chics dans le petit Larousse. (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les hommes ont forgé des mots pour expliquer cet inexplicable. Ils ont dit : audace, confiance en soi, absence de scrupules. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)
    • Il s’interrompit net et nous fit un sourire plutôt torve et en coin, comme s’il désespérait d’arriver à traduire en mots sa pensée. (Henry Miller, L’Ancien Combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • ''Ce que j'écoutais, ce que je guettais, c'était les mots : car j'avais la passion des mots ; en secret, sur un petit carnet, j'en faisais une collection, comme d'autres font pour les timbres./>J'adorais grenade, fumée, bourru, vermoulu et surtout manivelle : et je me les répétais souvent, quand j'étais seul, pour le plaisir de les entendre. (Marcel Pagnol, La gloire de mon père'', 1957, collection Le Livre de Poche, page 197.)

    • Je ne saisis pas, quant à moi, un seul mot de leur jargon. Ni le maire, ni le curé je ne les entends. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • On étudiera également les possibilités d’épelation du malade pour des mots en rapport avec son niveau scolaire. (Julián de Ajuriaguerra & ‎Henry Hécaen, Le cortex cérébral; étude neuro-psycho-pathologique, Masson, 1960, page 170)
    • S’il faut une grande intelligence pour créer un mot, quel âge a donc la parole humaine ? (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, page 368)
    • Les mots sont la façon qu'a trouvée l'homme de donner du sens au chaos. (Antoine Bello, Ada, 2016 ; édition Blanche, 2016, p. 280)
    • ''Si le mot « alcoolisme » est la définition « usuelle », le terme « œnolisme » est une expression plus médicale et assez élégante, mais à la campagne, on appelle ça tout bonnement « l’ivrognerie »./>Voilà un mot qui dit ce qu’il veut dire ! (Michel Petit, Taote Feti'i, un médecin de famille à Tahiti'', Éditions Publibook, 2012, page 92)

  2. (typog) Groupement de lettres de l’alphabet juxtaposées, et séparés des autres tels groupements par des espaces, des signes de ponctuation ou d’autres caractères hors de l’alphabet.
    • Pour un typographe, presqu’île est formé de deux mots, alors que pour un linguiste, c’est un mot.
  3. (logi) Séquence de symboles.
  4. Parole ; discours.
    • Personne ne pouvait prononcer une phrase, dire un mot, apprécier un argument, juger un fait sans qu’aussitôt les autres ne demandassent : « la conclusion » ? (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Mot lamentable, mot tragique ! Je n'oublierai jamais le ton que prit Charlotte pour me dire ce mot-là. (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre III)
    • Le soudain tutoiement, la violence des mots, enlaidissent Hugues aussitôt. Ce n'est plus qu'un petit voyou, plein de haine. (Laure Angélis, Le lys écarlate, Editions Pierre Téqui, 1998, page 130)
    • En 2016, il avait réussi à peser sur le débat en formulant des problèmes importants qui étaient dans l’air du temps. La suite dira si l’on peut changer l’industrie de la tech avec des mots. Cela peut en tout cas y contribuer. (Tristan Harris, l’ex-ingénieur qui veut empêcher la technologie de « dégrader l’humain »)
    • Il ne m’en a pas dit un mot, un traître mot.
    • Il demeura confus et ne dit mot.
  5. Message écrit.
    • Malraux, fait prisonnier, adresse à Josette des mots signés d'une tête de chat. Enceinte, elle lui rend visite en prison, à Collemiers, suscitant l’émotion des villageois. (Anissa Benzakour-Chami, Clotis Josette (1910-1944), dans le Dictionnaire Malraux, CNRS Éditions, 2011)
  6. Prix que l’on demande ou que l’on offre de quelque chose.
    • Est-ce votre dernier mot ?
  7. (ellipse) Mot de passe ou mot-clé. D’où l’expression se donner le mot qui signifie être de connivence. Particulièrement, en termes de guerre, le mot ou plutôt les deux mots qu’un chef donne à ceux qui sont sous ses ordres, pour qu’ils puissent se reconnaître entre eux.
    • Quand un poste reconnaît une patrouille, il en reçoit le mot d’ordre et lui donne celui de ralliement. On disait autrefois dans le même sens « Le mot du guet ».
    • Mais rassurez-vous, on nous attend dans le Louvre, et quant au mot qui demain sera donné à tous les postes, je le connais. C'est : CAPESTANG.. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  8. Trait d’esprit.
    • Il eut tort de citer le mot de Voltaire, qui est beaucoup trop décisif et immodéré : « L’écriture est la peinture de la voix ; plus elle est ressemblante, meilleure elle est », et qui conduirait à l’orthographe individuelle, c’est-à-dire à une confusion telle qu’on ne se comprendrait jamais quand on s’écrirait les uns aux autres. (Émile Faguet, ''Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • Il aimerait mieux perdre un ami qu’un bon mot.
    • Il a toujours le mot pour rire.
  9. Échange verbal dans une querelle ; menaces, paroles offensantes.
    • En venir aux mots.
    • Avoir des mots.
  10. (ellipse) Quelque chose de plus à dire. Tournure utilisée lorsqu’on interpelle quelqu’un pour lui parler.
    • Un mot, deux mots, s’il vous plaît.
  11. Parole vaine, par opposition au sérieux d’une idée ou à la réalité d’un fait.
    • Ce sont des mots, ce ne sont que des mots.
  12. (vieilli) devise#fr|Devise.
    • Dans la devise de Louis XII, le corps était un porc-épic, et le mot Cominus et eminus ; dans celle de Louis XIV, le corps était un soleil, et le mot Nec pluribus impar.
  13. (informatique) Séquence de bits ou d’octets comme unité de base manipulée par un processeur.
    • La taille d’un mot mémoire dépend du type de processeur ; elle est de
      1 octet (8 bits) dans les processeurs 8 bits (par exemple Motorola 6502) ;
      2 octets dans les processeurs 16 bits (par exemple Intel 8086) ;
      4 octets dans les processeurs 32 bits (par ex. Intel 80486 ou Motorola 68030).
      (Emmanuel Viennet, [//www-gtr.iutv.univ-paris13.fr/Cours/Mat/Architecture/Cours/polyarch/chap-3_sec-3_sec-3.html 1.3 Architecture de base d’un ordinateur], dans Cours Architecture des Ordinateurs, 2001)
  14. sentence#fr-nom|Sentence, apophtegme, parole mémorable.
    • Mot historique.
    • Ce philosophe a dit un mot remarquable.
synonymes antonymes traductions traductions
MOT
étymologie
(sigle) Initiales de modèle organisationnel des traitements.

nom

MOT masculin

  1. (BDD) Modèle de conception mettant en évidence les étapes chronologiques des opérations.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.028
Dictionnaire Français