escalade
étymologie
De l’occitan escalada, participe passé féminin du verbe escalar, signifiant littéralement « monter à une échelle ».

nom

SingulierPluriel
escaladeescalades

escalade \ɛs.ka.lad\ féminin

  1. (Histoire militaire) Assaut d’une position au moyen d’échelles.
    • Il y avait trois cents hommes d’élite équipés pour l’escalade, couverts de fer de la tête aux pieds, le coutelas au poing et les pistolets à la ceinture. (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, tome 2, 1833, première partie)
    • L’ennemi entrait dans la ville par escalade ou par une brèche, sans que pour cela la garnison se rendît. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  2. (Par extension) Action de grimper.
    • Gillonne tira l’échelle à elle, l’assujettit solidement ; et le prince, […], commença l’escalade, qu’il acheva sans accident. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
  3. (alpi) Action d’escalader, de monter sur une montagne ou grimper un rocher ou une falaise en utilisant des outils de sécurité.
    • — Il y a l’alpiniste qui, sans guide, s'élance à l’escalade d'un pic inaccessible, roide dans une crevasse et ne retrouve plus le chemin du retour, se perd dans les neiges et meurt de froid. (Franc-Nohain, Guide du bon sens, Éditions des Portiques, 1932)
    • Il œuvre dans le domaine du plein air (randonnée pédestre, escalade, vélo, ski de fond, etc.) depuis une quinzaine d'années et a été recherchiste pour l'émission de télévision Oxygène (1992-1993). (Yves Seguin, Randonnée pédestre à Laval, Ulysse, 2014, à propos de l'auteur)
  4. (En particulier) (juri) Circonstance qui aggrave le délit.
    • Vol avec escalade.
  5. (Figuré) (Par extension) Augmentation ou aggravation progressive par une suite de réactions mutuelles de plus en plus importantes.
    • Savait-on au préalable qu'il faudrait utiliser la force pour avoir ne fût-ce qu'une quote-part dans le commerce épicier ? Mais alors, pourquoi ces tâtonnements, cette escalade de violence, rapide mais graduelle, qui s'étale sur toute une décennie pour n'atteindre son zénith que sous le gouvernement d’Albuquerque ? (Luis Filipe F. R. Thomaz, « L'idée impériale manuéline », dans La Découverte, le Portugal et l'Europe, actes du Colloque, Paris, les 26, 27 et 28 mai 1988, publiés sous la direction de Jean Aubin, Paris : Fondation Calouste Gulbenkian, Centre culturel portugais, 1990, p. 36)
    • Dans la salle d’enchères de Christie’s à New York, jeudi 26 octobre, après une folle escalade ayant atteint une somme à six chiffres, le marteau a bien fini par tomber. (Un tableau conçu par un programme d’intelligence artificielle adjugé 432 500 dollars)
  6. (histoire) (Suisse) Fête genevoise, en commémoration de la nuit du 11 au 12 décembre 1602, durant laquelle le duc de Savoie tenta, en vain, d'escalader Genève.
    • - Mon ami, je pense que les affaires ne vous ont pas fait oublier qu’aujourd’hui nous fêtons l’escalade ?
      - L’escalade ! ah ! vraiment, oui, nous sommes au 12 décembre ! c’est un grand jour pour nous autres Genevois ; ce jour-là, nous ne faisons rien autre chose que chanter de vieilles chansons sur des airs baroques, et nous conter les uns aux autres, en grand détail, une histoire que nous savons tous.
      (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, tome 2, 1833, première partie)
synonymes antonymes
traductions
traductions
forme fléchie

escalade \ɛs.ka.lad\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de escalader.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de escalader.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de escalader.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de escalader.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de escalader.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.055
Dictionnaire Français