lit
étymologie
Du latin lectus (sens identique) lui-même issu de l’indo-européen legh, (« coucher »).

nom

SingulierPluriel
litlits

lit \li\ masculin

  1. (meubles) Meuble sur lequel on se couche pour dormir, généralement composé d’un cadre de bois ou de métal, qu’on garnit d’un sommier ou d’une paillasse, d’un ou plusieurs matelas, d’un traversin, d’un ou plusieurs oreillers, de draps et de couvertures.
    • Le Curé, en mourant, devait laisser à son successeur, un lit garni, un pot de cuivre , un crémail, quelques petits meubles de bois et une poêle à frire. (A.-D. Thiéry, Histoire de la ville de Toul et de ses évêques, Paris, Roret, Nancy, Grimblot & Raybois & Toul, Vve Bastien, 1841, page 303)
    • Evans prend possession de l’unique lit et s’y fourre entre deux édredons, tandis que je monte mon lit de voyage et m’y enroule dans mon plaid. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 94)
    • Oui, sans doute, il est pitoyable que des personnes aisées occupent indûment des lits dans les hôpitaux. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Au lit, ils enlevaient leurs lunettes d’abord et leurs râteliers ensuite dans un verre et plaçaient le tout en évidence. (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932, éd. 1942, page 155)
    • La victime, face contre terre, était coincée dans la ruelle du lit, fesses en l’air. Pas besoin d’être diplômé de la faculté Xavier-Bichat pour comprendre qu’il était raide mort. (Patrick de Funès, Médecin malgré moi, 2008)
  2. (analogie) Tout lieu où l’on peut se coucher.
    • […] et, allongé sur un lit d’ordures humides, un cochon tout rose, assoupi, grognait en rêvant. (Octave Mirbeau, La Bonne, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Un lit de gazon, de fougère, de verdure.
  3. (Par métonymie) Cadre de bois ou de métal, indépendamment de la literie.
    • Un lit de bois de noyer, d’acajou, de merisier, de chêne.
    • Monter, démonter un lit.
  4. (Par métonymie) Literie.
    • Un bon lit.
    • Un lit très doux.
    • Un lit trop dur.
    • Faire son lit, le mettre en tel état qu’on puisse y coucher.
  5. (Par extension) Couche régulière de matière quelconque.
    • Il ne reste plus qu’à faire sécher l’écorce sur un lit de perches disposées en plan incliné […] (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 174)
    • Dans ce terrain vous trouverez un lit de terre, puis un lit d’argile, puis un lit de sable.
    • Le lit d’un banc de pierre dans la carrière, d’une assise dans une construction de pierre, le dessus et le dessous d’un banc de pierre, d’une assise.
  6. Canal occupé par une rivière ou un fleuve.
    • La rivière semble dormir, mais il lui arrive de sortir de son lit. (Brunetto Latini, Li livres dou tresor, 1265)
    • Le bateau, mal conduit et chargé outre mesure, alla donner dans un de ces bas-fonds qui encombrent le lit de la Loire, et y resta engravé. (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 2e récit : Suites du meurtre de Galeswinthe — Guerre civile — Mort de Sighebert (568-575), 1833 - éd. Union Générale d’Édition, 1965)
    • Ce dernier avait décidé de choisir comme champ de bataille le lit asséché de la rivière Minato, mais Kusunoki Masashigé, consulté, aurait été d’avis de ne pas rompre le fer à cet endroit […] (François Toussaint, Histoire du Japon, Fayard, 1969, page 208)
    • La populiculture représente un risque non négligeable de « pollution génétique » à partir des peupliers noirs naturels présents dans le lit de la Loire. (Hervé Piégay, Guy Pautou & Charles Ruffinoni, Les Forêts riveraines des cours d’eau : écologie, fonctions et gestion, Institut pour le développement forestier, 2003, page 324)
  7. (Figuré) Jeux de l'amour que l'on fait allongé.
    • Je te jure, les bonshommes, on se demande vraiment pourquoi on leur court après... Quand on y pense... à part le lit... et encore ! Parce qu'il y en a des qui, même au lit, je ne te dis pas ! (Vera Feyder, Petite suite de pertes irréparables, Éditions Lansman, 1998, p. 12)
  8. (Figuré) Union ; mariage en rapport avec la naissance des enfants.
    • Les enfants d’un second lit figurent aussi dans cet arbre généalogique.
    • La mère payait déjà très-difficilement les mois de collège de son aîné, Florent, l’enfant du premier lit. (Émile Zola, Le Ventre de Paris, Georges Charpentier, Paris, 1873)
  9. (marine) Direction du vent, d’un courant.
    • Le lit du vent, d’un courant,
synonymes
Couche féminin
Paddock masculin (familier),
Pieu masculin (familier)
Plumard masculin (familier),
Plume masculin (familier)
couche, strate, dépôt
cours, fond
plaine d'inondation

traductions
  • allemand : Bett neutre, Bettstelle
  • anglais : bed
  • espagnol : cama féminin, lecho masculin
  • italien : letto masculin
  • portugais : cama féminin, leito
  • russe : кровать féminin

traductions
forme fléchie

lit \li\

  1. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de lire.
    • Il lui prête des livres, les lui commente, et elle lit tellement qu’elle est obligée de « s’enlunetter ». (Michelle Tricot, Solange, fille de George Sand, 2004, page 149)
    • Lorsqu’un homme était justicié, lit-on dans le Grand Coutumier, le bourreau avait le droit à tout ce qui était au-dessus de la ceinture. (Métiers disparus, éditions G. M. Perrin, 1968, page 119)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.028
Dictionnaire Français