paillasse
étymologie
(Nom commun 1) De paille avec le suffixe -asse.
(Nom commun 2) De l’italien pagliaccio. L’opéra de Ruggero Leoncavallo Pagliacci (c’est-à-dire « Les Clowns ») s’appelle Paillasse en français.

nom


paillasse \pa.jas\ ou \pɑ.jas\ féminin

  1. (textile) Grande enveloppe de toile, ordinairement remplie de paille, dont on garnissait un lit.
    • C’est qu’il faut vous dire que les lits suisses sont composés purement et simplement d’une paillasse, et d’un sommier sur lequel on étend, en le décorant du titre de drap, une espèce de nappe, […]. (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des Deux Mondes T. 1, 1833)
    • Quand son hôte eut fini, Misère l’enveloppa dans sa vieille couverture de futaine, et le força de se coucher sur sa paillasse […] (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • […], tel était le coin de vie personnelle où se réfugiaient ces hommes qui, pour la sécurité du pain et de la paillasse, vendaient leur liberté, la dernière des libertés humaines : aller où l’on veut, choisir le fossé où l’on subira les affres de la faim, la morsure du froid… (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Pas un détenu qui ne se retourne le soir sur sa paillasse à l’idée que l’aube peut être sinistre, qui ne s’endort sans souhaiter qu’il ne se passe rien. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Deux paillasses de fougère occupent un chalit adroitement charpenté […]. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (argot) Ventre.
    • J’y ai crevé la paillasse à Montpernasse (Aristide Bruant, À Montpernasse)
    • Ses premières années comme infirmier de réanimation lui secouent la paillasse : il pénètre un outremonde, un espace souterrain ou parallèle, en lisière de l'autre et troublé par leur affleurement limitrophe et continuel, ce monde perfusé de mille sommeils où lui ne dort jamais. (Maylis de Kerangal, '''', Folio/Gallimard, 2014, page 78)
  3. (rare) Corbeille en paille, utilisée par les boulangers (voir paneton).
  4. Plan de travail dans un laboratoire de biologie, de chimie, etc., dans un atelier ou une cuisine.
  5. Partie de l’évier qui sert à égoutter la vaisselle.
    • La petite vaisselle, deux assiettes, deux couverts, deux verres et une poêle, moins que Blanche-Neige dans la maison des nains et ça séchera tout seul sur la paillasse jusqu’au prochain repas. (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, page 400)
synonymes
traductions
traductions
traductions
  • allemand : Abtropfbecken
  • espagnol : escurridor, escurridero

nom


paillasse \pa.jas\ ou \pɑ.jas\ masculin (pour une femme on dit : paillassine)

  1. Personnage bouffon de la comédie italienne.
  2. Sorte de bateleur, de saltimbanque, d’acteur bouffon.
    • Il avait été pitre chez Bobèche et paillasse chez Bobino. Il avait joué le vaudeville à Saint-Mihiel. (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
    • Si j'étais pas faignante je me mettrais à faire les boîtes de nuit, sérieusement, la noce sans m'amuser, j'y parviendrais : tendre ma joue à embrasser, comme un paillasse à la parade tend sa joue à claquer. (Léon Frapié, La divinisée: roman d'une femme, éd. E. Flammarion, 1927, p. 225)
  3. (familier) (Figuré) Homme sans consistance, bouffon.
    • C’est un vrai paillasse, ton copain !

traductions
forme fléchie

paillasse \pa.jas\ ou \pɑ.jas\

  1. Première personne du singulier de l’imparfait du subjonctif de pailler.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français