meilleur
étymologie
Du latin melior, comparatif de bonus. Cette forme dénote une supplétion car son étymologie est distincte de celle de bon.

adjectif


meilleur \mɛ.jœʁ\, \me.jœʁ\

  1. Comparatif de bon. Qui est d’un degré supérieur à bon, qui vaut plus que la personne ou la chose à laquelle on le compare.
    • Si nous avions engagé Krotz et son parti à nous servir de guides, ce n'est pas que nous nous fiassions beaucoup à eux ; mais où trouver de meilleurs cochers dans le pays ? (Thomas Arbousset, Relation d'un voyage d'exploration au nord-est de la colonie du Cap de Bonne-Espérance, Paris : chez Arthus Bertrand, 1842, page 235)
    • Car, si l’effondrement du barrage avait montré à Pierre qu'il était temps de devenir quelqu'un de meilleur, ce n'est que lorsqu'il fut au fond du trou qu'il put commencer à se relever. (Patrick Seth, Les Revenants, tome 1, Éditions Michel Lafon 2015, chap. 28)
    • Cet homme est bon, mais son frère est meilleur, encore meilleur.
    • Le temps est meilleur qu’il n’était hier. — Il n’y a rien de meilleur.
    • Cela est un peu meilleur. — Il est en meilleur état. — Je suis ton meilleur.
    • Il est impossible de voir un meilleur homme, une meilleure femme, de meilleures gens.
    • Les lois rigoureuses ne rendent pas les peuples meilleurs.
  2. Précédé d’un déterminant défini comme l’article défini le#fr-art-déf|le, superlatif de bon signifiant qui est au-dessus de tout, dans son genre, pour la bonté, l’utilité.
    • Il est de fait que le Tartuffe est sans contredit la meilleure comédie de Molière, un de ces chefs-d’œuvre dont on n’avait pas encore eu d’exemple à la scène. (Albert du Casse, Histoire anecdotique de l’ancien théâtre en France, vol. 2, E. Dentu éditeur, 1864, p. 72)
    • Le meilleur préservatif contre les souris est un chat, non pas un chat angora, mais un chat à poil lisse et ras, rayé de gris et de brun, de la race commune appelée chat de gouttière. (« Souris », dans la Grande encyclopédie illustrée d’Économie domestique et rurale, par Jules Trousset, Paris : chez Fayard frères, s.d. (vers 1875), p. 2310)
    • Si la pêche du sandre est théoriquement possible toute l’année, les deux meilleures périodes semblent être la fin du printemps, juste après le frai, puis l’automne. (Pascal Durantel, Pêche, l’encyclopédie, Éditions Artemis, 2003, p. 230)
synonymes antonymes
traductions
traductions
  • anglais : best
  • espagnol : mejor
  • portugais : melhor
  • russe : самый лучший

traductions
  • russe : лучший

nom


meilleur \mɛ.jœʁ\ ou \me.jœʁ\ masculin (pour une femme on dit : meilleure)

  1. Qui est le mieux placé, le premier ; qui est au maximum, au top.
    • ''Le meilleur de l’affaire, le meilleur du conte, le meilleur est que…
    • Prenez le meilleur et laissez le reste.
    • Il lui faut toujours le plus beau et le meilleur.
    • C’est un acheteur à qui il faut toujours donner du meilleur.
    • Je vous le dis du meilleur de mon cœur.
  2. (Au singulier) La meilleure partie d’une chose ou d’un être.
    • La préoccupation qui, chez les hommes, semble dominer toutes les autres, c’est celle de la vitesse obtenue soit par leurs propres moyens, soit par des instruments, et des appareils de locomotion, au perfectionnement desquels ils appliquent le meilleur de leur ingéniosité et de leurs facultés inventives. {{source|
  3. (Cameroun) Petit ami, homme avec lequel on forme un couple.
synonymes
traductions
  • anglais : best
  • russe : самое лучшее



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.028
Dictionnaire Français