potée
nom

SingulierPluriel
potéepotées

potée \pɔ.te\ féminin

  1. (vieilli) Ce qui est contenu dans un pot.
    • J’avale une potée d’eau et je remonte vite sur la berge. (Alphonse Daudet, Le Prussien de Bélisaire, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 72.)
    • J’ai jeté une potée d’eau bénite sur cette bête et aussitôt elle s’est évanouie dans les airs avec un bruit épouvantable. (Anatole France, La Rôtisserie de la reine Pédauque, 1893)
    • Et puis, je continuais à embellir ma maison : je remplissais des jardinières et j'exposais des potées de couleurs vives. Les lilas plantés par Sam étaient en fleur à présent et, l'un dans l'autre, la vie était belle. (Kristan Higgins, Un grand amour peut en cacher un autre, traduit par Karine Xaragai, éd. Harper Collins & Mosaïc, 2014)
  2. (cuisine) Plat de viande et de légumes qui ont bouilli ensemble.
    • […], c'est la potée blanche, une potée de pommes de terre cuites à l'eau, servies toutes rondes dans un saladier profond et sur lesquelles la grande Lucie verse un plein poêlon bouillant de lard fondu. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Mais trop d'Auvergne, c'est comme trop de potée de la même origine ou trop de patranque qu'on appelle aussi aligot, c'est de l’étouffe-chrétien pour ceux qui ne sont pas nés natifs du Cantal et des départements limitrophes. (Pierre-Jean Remy, Chambre noire à Pékin, éd. Albin Michel, 2013, chap. 10)
  3. (Figuré) (populaire) Grande quantité.
    • Il a une potée d’enfants.
  4. Poudre d’oxyde d’étain qui sert à polir les métaux. Potée d’étain.
  5. (fonderie) Composition préparée avec de l’argile, de la fiente de cheval et de la bourre, qui sert à former un moule.
  6. (marbrerie) Substance qui sert à donner le lustre au marbre - Il y en a de deux sortes: la potée rouge, qui est composée de salpêtre, sulfate de fer, à laquelle, en l'employant, on mêle du noir; la potée grise, qui est l'étain oxydé par l'eau forte réduit en poudre: celle-ci est destinée pour les marbres blancs - On fait encore une troisième sorte de potée commune avec des os de mouton calcinés et réduits en poudre. La potée d’émeri ou boue d'émeri est matière qui qui se forme sous les roues ou meules dont les lapidaires se servent pour tailler les pierres ou pierreries - On l'emploie pour polir le marbre ou les métaux. (aspect encyclopédique à préciser ou à vérifier)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.028
Dictionnaire Français