glose
étymologie
Ce mot est issu du latin glossa (« mot rare ») tiré du grec γλῶσσα, glôssalangue » puis « mot ancien tombé en désuétude »), de là « glose ».

nom

SingulierPluriel
glosegloses

glose \ɡloz\ féminin

  1. Mot vieilli ou difficile, recueilli dans les auteurs grecs et expliqué.
    • Érotien a donné un recueil des gloses d’Hippocrate.
    • Bien des gens sont tentés de rire en voyant des esprits sérieux dépenser une prodigieuse activité pour expliquer des particularités grammaticales, recueillir des gloses, comparer les variantes de quelque ancien auteur […] (Ernest Renan, L’Avenir de la science, pensées de 1848, Édition C. Lévy, 1890, chapitre viii, pages 130.)
  2. (Par extension) Note explicative servant à l’éclaircissement sur les mots ou sur le sens d’un texte, dans la même langue que le texte, explication mise d’ordinaire en marge.
    • Faisons donc quelques récits Qu’elle déchiffre sans glose. (Jean de la Fontaine, Fabl. VIII, 13.)
    • Concevez, monsieur, huit pages sans points ni virgules, les gloses confondues avec le texte. (Paul Louis Courier, Lettre à M. Renouard, 1810)
  3. (En particulier) Commentaires des glossateurs qui accompagnent certains textes.
    • Successeur de Raschu à la tête de l’école de Troyes, c’est lui qui assuma la tâche très délicate de publier les nombreuses gloses talmudiques ou bibliques que son grand-père avait laissé inachevées. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • (ironique) La glose est plus obscure que le texte.
  4. Parodie rimée d’une pièce de poésie dont on répète un vers à la fin de chaque stance.
    • La glose a autant de stances que le texte parodié a de vers.
    • La glose de Sarazin sur le sonnet de Job.
  5. (Par extension) Récit.
    • ''On dit pourtant (pour terminer ma glose/>En peu de mots) que l’ombre de l’oiseau/>Ne loge plus dans le susdit tombeau ; (Jean-Baptiste Louis Gresset, Vert-vert, IV.'')

    • Les personnages en scène reprirent donc leur glose. (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris (roman)'', 1831)
  6. (Figuré) (familier) Réflexion, interprétation, critique.
    • Dites le fait simplement sans y ajouter de glose.
    • Je sais que c’est un texte où chacun fait sa glose. (Nicolas Boileau-Despréaux, Sat. X.)
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
forme fléchie

glose \ɡloz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de gloser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de gloser.
    • La limande qui mouillait pour sa correspondance respire, elle glose et reglose sur les contrôleurs qui blablabla et remet une couche de sale satisfaction de vieille morue recrépie sûre de son « bon droit » - et une bonne droite dans ta gueule de bourgeoise, vieillasse ?… (Michel Kessler, Joséphine, 2002)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de gloser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de gloser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de gloser.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français