ligue
étymologie
(Début du XIVe siècle) De l’italien liga « alliance », du latin ligarelier »).

nom

SingulierPluriel
ligueligues

ligue \liɡ\ féminin

  1. Confédération de plusieurs États, pour se défendre ou pour attaquer.
    • Toutefois, les cités islamiques n'avaient jamais créé d'institutions autonomes, pas plus qu'elles n'avaient pris de mesures de défense comparables à celles des ligues lombardes ou hanséatiques. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • La confédération béotienne, à l'inverse des ligues péloponnésiennes ou athéniennes, ne semble pas avoir d'abord été une symmachie, mais bien plutôt se rattacher à ces Koina qui rassemblaient autour d'un sanctuaire les cités d'un même ethnos. (Claude Mossé, Les institutions grecques à l'époque classique, éd. Armand Colin, 2008, chap. 8)
  2. (Absolument) (France) Union qui s’était formée en France, vers la fin du seizième siècle, pour défendre la religion catholique contre les huguenots.
    • Les terribles prêcheurs de Seize, les moines qui portaient le mousquet aux processions de la Ligue, s'humanisent tout à coup ; les voilà devenus bénins. C'est qu'il faut bien essayer d’endormir ceux qu'on n'a pas pu tuer. (Jules Michelet, Le prêtre, la femme, la famille, Paris : Chamerot, 1862 (8e éd.), p.17)
  3. (Péjoratif) Complot, cabale que plusieurs particuliers font ensemble pour réussir dans quelque projet.
    • La ligue de la nation contre les jésuites ressemble à la ligue de Cambra contre la république de Venise, qui avait pour principale cause les richesses et l’insolence de ces républicains. (Jean le Rond d’Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)
    • Le templier perd, comme tu l’as dit, ses droits sociaux, son libre arbitre ; mais il fait partie et devient membre d’un corps puissant devant lequel les trônes commencent déjà à trembler. Comme la goutte de pluie qui se mêle à la mer devient une portion de cet océan irrésistible qui mine les rochers et engloutit des flottes, cette ligue formidable est aussi une mer immense. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  4. Association à but social ou humanitaire.
    • Alors comment redonner aux bourgeois français le goût de la famille et des progénitures copieuses ? Des ligues pour la repopulation ? Bah ! Elles sont composées, en majeure partie, de célibataires endurcis […]. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930)

traductions
forme fléchie

ligue \liɡ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de liguer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de liguer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de liguer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de liguer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de liguer.

Ligue
étymologie
voir ligue.

nom propre

Ligue féminin

  1. (histoire) Nom donné à un parti de catholiques qui s'est donné pour but la défense de la religion catholique contre le protestantisme, pendant les guerres de religion françaises à la fin du XVIe siècle.
    • Les Bénédictines de Saint-Julien d’Auxerre, réfugiées à Charentenay depuis les troubles de la Ligue, s'étaient fermement opposées à François de Donnadieu qui n'avait pu faire sa visite, pourtant annoncée dans les formes. (Bernard Barbiche & al., Pouvoirs, contestations et comportements dans l'Europe moderne, Presses Paris Sorbonne, 2005, page 37)
synonymes
  • Ligue catholique
  • Sainte Ligue
  • Sainte Union

traductions
  • anglais : Catholic League of France, Holy League



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français