public
étymologie
Pour l’adjectif, du latin publicus ; pour le nom, du latin publicum (« intérêt public ») tous deux dérivant - avec l’ajout du suffixe adjectival icus - de poplicus issu de populus (« peuple ») avec l’influence, par proximité phonétique et sémantique, de pubes (« adulte »).

adjectif

SingulierPluriel
Masculinpublic
\py.blik\
publics
\py.blik\
Fémininpublique
\py.blik\
publiques
\py.blik\

public \py.blik\ masculin

  1. Qui appartient au peuple dans son entier.
    • Pour mon compte, je n'ai pas manqué une occasion de dénoncer au bon sens public ces escroqueurs de renommée. (Anatole Claveau, Les snobs, dans Sermons laïques, Paris : Paul Ollendorff, 1898, 3e éd., p.37)
    • L’intérêt public.
    • Les revenus publics.
    • Les fonds publics.
    • Le bien public.
    • La voix publique est pour lui.
    • Il jouit de l’estime publique.
    • Il brave la clameur publique.
    • Le bonheur public est son ouvrage.
    • Soulager la misère publique.
    • Ceux qui ont été dans les emplois publics, dans les charges publiques.
    • Exercer des fonctions publiques.
    • Esprit public, L’opinion, le sentiment du public.
    • Une personne (homme, femme) publique, une personne revêtue d’une partie de l’autorité publique, qui exerce quelque emploi, quelque magistrature. Ne pas confondre avec ci-dessous (3).
  2. Qui appartient à l'État ; étatique.
    • Ainsi la télévision publique est-elle un thème de débat, une posture obligée, une rhétorique de salon qui mériterait de figurer dans les mythologies des couches cultivées. (Monique Dagnaud, L’État et les Médias: Fin de partie, Éditions Odile Jacob, 2000)
    • Les pouvoirs publics, les organes de l’autorité publique.
    • Officier public, fonctionnaire public, Celui qui exerce quelque charge ou fonction publique.
    • Charges publiques, Les impositions que tout le monde est obligé de payer pour subvenir aux dépenses et aux besoins de l’état.
    • Édifices publics, édifices employés aux différents services publics.
  3. Qui est commun ; à l’usage de tous.
    • D'où mon irritation contre ceux qui pratiquent le « ne pas se gêner », soit en fumant malgré l'affiche qui l'interdit, soit en se tenant avec leur compagne dans un lieu public comme s'ils étaient dans le même lit, […]. (Julien Benda, Mémoires d'infra-tombe, collection La Nef/éd. René Julliard, 1952, p. 34)
    • ''Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics,/>Bancs publics, bancs publics,/>En se disant des « Je t’aime » pathétiques,/>Ont des petits gueules bien sympathiques ! (Georges Brassens, « Bancs publics », in Le Vent (album)'', 1953)

    • Fille publique : prostituée.
  4. Qui est manifeste, su, connu de tout le monde.
    • C’est une nouvelle qui est déjà publique.
    • La chose n’est pas secrète, elle est publique, tout le monde la sait.
    • Cela est de notoriété publique.
  5. Ce qui a lieu en présence de tout le monde.
    • Audience publique.
    • Débats publics.
    • Affront public.
  6. (prog) Se dit d’une variable dont la portée n’est pas restreinte, et qui est donc visible depuis tout le programme.
synonymes
à l’usage de tous
antonymes
traductions
traductions
  • anglais : public
  • espagnol : público
  • russe : государственный

traductions
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
publicpublics

public \py.blik\ masculin

  1. Masse de gens non structurée.
    • Une presse complaisante jusqu’à la servilité répandait dans le public, depuis les salons jusqu'aux mansardes, les idées les plus fausses et les plus dangereuses. (Général Ambert, Récits militaires : L’invasion (1870), Bloud & Barral, 1883, p. 240)
    • Nul n’oserait contester que, depuis 1918, les spéculations sur les denrées alimentaires ont été générales et sans frein. Le public se doute bien un peu qu’on l’affame et que les hauts prix maintenus malgré toutes les tentatives sont factices. Mais qui accuser ? (Albert Noret, Les Féodaux du blé, E. Figuière, 1930, p. 110)
    • Le bruit courut que les trois frères avaient été empoisonnés, et le public n’eut pas besoin de savoir le latin pour chercher à découvrir le coupable par l’application du vieil axiome « is fecit cui prodest ». (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des hautes études marocaines, Les Éditions de la Porte, Rabat, 1947, p. 121)
    • Cet opuscule n’a la prétention ni d’être original […] C’est avant tout aux paysans qu’il s’adresse, mais aussi au grand public qui désire connaître la méthodologie mitchourinienne à propos de cas précis. (Claude-Charles Mathon, La Pomme de terre ; La dégénérescence vaincue et l’amélioration des variétés : Avertissement, Les Éditeurs Français Réunis, 1953)
    • ''J’ai tout essayé pourtant pour sortir du nombre/>J’ai chanté l’amour, j’ai fait du comique et d’la fantaisie/>Si tout a raté pour moi, si je suis dans l’ombre/>Ce n’est pas ma faute mais celle du public qui n’a rien compris (Charles Aznavour, Je m’voyais déjà'')

  2. Ensemble des personnes qui s’intéressent à une œuvre intellectuelle, littéraire, artistique, etc.
    • Le succès lui venant du public des galeries, c’était à lui qu’elle s’adressait. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • En général, les intellectuels arabes musulmans, y compris ceux de gauche, ne sont pas parvenus à rappeler à leur public que la laïcité en politique était à l’ordre du jour dans l’histoire islamique après Mahomet ou après ses prophéties, contrairement aux mythes de l’historiographie islamique […] (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, page 109)
    • Les enfants aiment les pommes vertes, et les pommes vertes leur font du mal. Il doit en être de même pour le mélodrame, qui indigestionne le public, quand il s’en gorge. (Émile Zola, La Critique naturaliste, 1881)
    • Lorsqu’elle a donné à son public ce qu’il attendait d’elle, elle pivote impérieusement, lance un dédaigneux regard dans sa direction avant de regagner de façon tout aussi déterminée le monde à part dans lequel ne vivent que les tops, les créateurs et les millionnaires. (Mark Tungate, Le Monde de la mode : Stratégies (et dessous) des grandes marques, traduit de l’anglais par Anne Confuron & Alexandra Friedrich, Dunod, 2009, p. 11)
    • De tous les pianistes soviétiques, Sofronitzki fut sans doute le plus adulé du public : Gilels et Richter eux-mêmes le vénéraient et ne manquaient pas ses récitals. (Alain Lompech, Vladimir Sofronitzki (1901-1961), chap. 22 de Les Grands pianistes du XXe siècle, version enrichie, Éditions Buchet-Chastel, 2013)
  3. Ensemble des gens qui fréquentent les commerces, les administrations, les transports publics, etc., en général les services qui, précisément, sont ouverts au public.
  4. État ou secteur public.
    • Travailler pour le public.
  5. Ellipse de enseignement public.
    • On a mis notre fils dans le public.
synonymes antonymes
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.017
Dictionnaire Français