interdiction
étymologie
Du latin interdictio.

nom

SingulierPluriel
interdictioninterdictions

interdiction \ɛ̃.tɛʁ.dik.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’interdire.
    • L’interdiction de fumer ne souffrait aucune exception, mais quelques officiers sortirent dans la galerie pour y chiquer à leur aise. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 147 de l’éd. de 1921)
    • Cette interdiction blesse des intérêts qu’il eût fallu ménager.
  2. (En particulier) (droit) Défense, perpétuelle ou temporaire, de continuer l’exercice de certaines fonctions, faite par sentence ou arrêt, par décision d’une autorité supérieure.
    • Cet huissier a été puni d’interdiction.
    • On lui défendit à peine d’interdiction, à peine d’interdiction de sa charge… Fixer la durée d’une interdiction.
  3. (juri) Privation, déchéance totale ou partielle des droits, prononcée par le juge contre celui qui a été reconnu coupable.
    • Interdiction des droits civiques, civils et de famille,
  4. (juri) Action d’ôter à quelqu’un la libre disposition de ses biens, et même de sa personne, quand on reconnaît qu’il est en état d’imbécillité, de démence ou de fureur.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.016
Dictionnaire Français