raquette
étymologie
(1314) la rachete de la main « le carpe » (Henri de Mondeville, Chirurgie) ; (XVe siècle) raquecte (« instrument permettant de lancer une balle, un volant ») ; (1480) racquette (Guillaume Coquillart, Droits nouveaux) ; (1561) rascette (Patrice Tricasse, Chiromancie).
De l’arabe راحة voir jeu de paume pour le sens sportif.

nom

SingulierPluriel
raquetteraquettes

raquette \ʁa.kɛt\ féminin

  1. (sport) Instrument dont on se sert pour jouer à la paume, au volant ou au tennis, et qui est fait d’un filet de cordes à boyau, tendues en long et en travers sur un cadre de bois recourbé en ovale et muni d’un manche.
    • […] ; ces mœurs sont loin d'être austères, puisqu'on trouve dans ce salon une table de jeu, une boîte de loto ainsi que quatre raquettes et deux volants, ancêtre peut-être du badminton, et même une baignoire dans le corridor. (Philippe Meyzie, La table du Sud-Ouest et l'émergence des cuisines régionales: 1700-1850, Presses universitaires de Rennes, 2015, chap. 4)
    • Il gâcha la première sur une volée trop longue et perdit la deuxième sur un passing de Becker qui, heurtant la bande du filet, prit une trajectoire inattendue et passa au-dessus de la raquette de son malheureux adversaire.A star is not born » dans Les Miscellanées du tennis, de David Brunat, Éditions Fetjaine, 2011)
    • Monter une raquette : la garnir de cordes.
  2. (Par métonymie) Personne qui pratique un sport nécessitant une raquette.
    • On se flattait au contraire de porter en soi le colibacille du même ton que l'on se fût vanté d'héberger sous son toit un roi détrôné ou quelque célèbre raquette de tennis. (Maurice Bedel, Mémoire sans malice sur les dames d'aujourd'hui, 1935)
  3. (Par extension) Instrument composé d'un manche court et d'une palette ronde et pleine servant à frapper une balle
    • Plusieurs jeunes gens s’amusaient d’un jeu de balles analogue à la paume avec d’énormes raquettes recouvertes de cuir de bœuf, […]. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Une raquette de ping-pong, de jokari.
  4. (ellipse) Raquette à neige.
    • Mrs. Paulina Barnett ne put qu’admirer l’étonnante habileté avec laquelle ces hommes se servaient de leurs raquettes. Chaussés de ces « souliers à neige », leur vitesse eût égalé celle d’un cheval au galop. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • La première partie du chemin se fit à la raquette, et les bagages, les vivres et les munitions furent portés à force de bras sur des traîneaux sauvages appelés tabaganes. (Joseph Marmette, Les Machabées de la Nouvelle-France: histoire d'une famille canadienne, 1641-1768, Québec : Imprimerie de Léger Brousseau, 1878, p. 83)
  5. (Par extension) Synonyme de palette; longue rectrice ou (plus rarement) rémige dont les barbes ne subsistent qu'à l'extrémité distale du rachis, formant souvent ainsi des motifs ornementaux, fréquemment avec fonction de caractères sexuels secondaires chez le mâle (e.g. momotidés, trochilidés, psittaciformes, etc.).
    • ''Plusieurs espèces d'oiseaux arborent des raquettes au bout de longues rectrices centrales chez le mâle, lesquelles ont souvent des fonctions sexuelles au cours de la pariade ou pour intimider des rivaux potentiels.
  6. Nom vulgaire de l’opuntia, plante du genre des cactiers, dont la tige est formée de parties ovales et aplaties qui se joignent par des articulations.
    • Aux approches de la mauvaise saison, c'est-à-dire, des pluies & des tems froids, les Indiens coupent les feuilles de raquette, & les transportent dans leurs habitations avec la avec la nouvelle cochenille qui est dessus. (« Cochenille », dans l’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, sous la direction de Denis Diderot & Jean Le Rond d'Alembert, tome 10 (Cla-Con), Yverdon, 1772, p. 164)
    • Dans sa chute il rencontre une large touffe de raquettes fortes et épaisses. (Eugène Sue, Atar-Gull, 1831)
    • De beaux pieds de nopal de Castille, élevés au milieu d'une plantation de raquettes espagnoles blanchies de cochenille sylvestre, se trouvaient d'un vert foncé des plus brillants, et entièrement privés de cette cochenille. (George-Samuel Perrottet, Mémoire sur les moyens à prendre pour enlever à la cochenille sylvestre l'enveloppe cotonneuse qui la caractérise, extrait des Annales maritimes de mars-avril 1834, tiré à part : p. 22)
  7. (sport) Partie du terrain de basketball située sous le panier, et représentée par les lignes dont le contour forme un tronc de cône.
    • Répéter l’exercice avec des tirs en suspension (jump shoot) dans la raquette ou à l’extérieur de la raquette. (Basket, entraînement des jeunes: Principes fondamentaux, perfectionnement, Cathy Malfois, 2009)
  8. (hippisme) Raquette de départ.
  9. (boucherie) Morceau de bœuf qui correspond à l'épaule.
    • Pièce de l'avant, la raquette a comme base osseuse les carpes, le radius, le cubitus, l'humérus, le scapulum. […].
      La raquette est utilisée en partie dans l'élaboration de produits élaborés (steaks hachés, viandes restructurées...) et en partie dans l'élaboration de PAD (prêt à découper)..
      (Collectif, Abattage et Transformation des viandes de boucherie: Les produits élaborés à base de viande, Educagri Éditions, 2001, p. 15)
synonymes
En boucherie.
  • RAQ

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français