lampe
étymologie
Du latin lampas.

nom

SingulierPluriel
lampelampes

lampe \lɑ̃p\ féminin

  1. Ustensile fixe ou mobile qui sert à l’éclairage, rempli d’un liquide combustible et muni d’une mèche. La flamme peut être protégée d’un verre et le corps comprend le réservoir, le manche ou le pied.
    • Le jour est tombé, et dans la nuit sans lune les misérables relais avec leur lampe fumeuse apparaissent tout d'un coup comme la demeure du veilleur des morts. (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • Je m’apprête à allumer la lampe. Je frotte une allumette. Elle ne prend pas, le phosphore s’écaille, elle se casse. Je la jette, et, un peu las, j’attends… (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
  2. (religion) Récipient garni d’huile et d’une mèche qui brûle jour et nuit dans les églises devant le Saint-Sacrement.
  3. (analogie) Appareil fixe ou mobile au gaz ou muni d’une ou de plusieurs ampoules électriques.
    • Toutes les lampes du bord étaient allumées: celles des extrémités des plans et celle de l’intérieur. Si le contact des deux lampes du dehors n’avait été mis, nous aurions pu croire que nous n’avions plus d’ailes: nous ne pouvions pas distinguer les plans de l’appareil. (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Remplacer une lampe, la lampe a sauté.
  4. (par assimilation) L’ampoule elle-même.
    • L’éclairage artificiel sera l’éclairage électrique qu’on utilisera soit avec des lampes à filaments métalliques soit avec des lampes à arc renversé. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  5. (argot) Estomac.
    • Ma f de ménage me confirme que c'est une vieille, sinon poivrote, au moins qui aime les petits verres, et les « douceurs ». « Qu'est-ce qu'elle se met dans la lampe ! » m'a dit ma f de ménage. (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 127, p. 71, 3 mai 1926)
    • Par exempe, le soir, qu'est-ce qu'y se met dans la lampe ! Qu'est-ce qu'il avale comme Balthazar. (in Les Primaires, 1936)
  6. (Héraldique) Meuble représentant l’ustensile du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée avec un couvercle et une flamme au bout du bec verseur. Certains auteurs la qualifie de lampe à huile mais cette distinction n’est pas nécessaire.On la dit allumée quand la flamme est d'un autre émail. Dans sa position ordinaire, le bec est tourné à dextre. À rapprocher de falot, fanal, flambeau, lampe de mineur et torche.
    • D’azur, à une épée basse d'or posée en bande, à une lampe à huile contournée du même et allumée de gueules, brochant sur l’épée, qui est de la commune de Naours de la Somme voir illustration « armoiries avec une lampe »

traductions
traductions
forme fléchie

lampe \lɑ̃p\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de lamper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de lamper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de lamper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de lamper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de lamper.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français