mais
étymologie
(Xe siècle) Du moyen français mais, de l’ancien français mais, mes (« mais, plus »), du latin magis.

conjonction de coordination

mais \mɛ\ invariable

  1. Conjonction qui sert généralement à marquer une opposition, une exception, une différence.
    • La forme du participe nous est un témoignage évident qu’après le verbe aver le participe doit être mis au cas régime, mais après esser au cas sujet. (Ernst Ludvig Edström, Étude sur l’emploi du participe passé en français, Goteborg, 1838, page 19)
    • Elle n’est pas aussi jolie que sa sœur, mais elle est plus spirituelle.
  2. S’emploie aussi pour rendre raison de quelque chose dont on veut s’excuser.
    • Il est vrai, je l’ai mal reçu, mais j’avais mes raisons pour cela.
  3. S’emploie aussi pour marquer l’augmentation ou la diminution.
    • Sa puissance n’est pas diminuée, mais accrue.
  4. Peut aussi introduire une restriction.
    • Les gazelles et les outardes ne manquent pas non plus, mais il faudrait organiser des battues pour s'en emparer. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 123)
    • Je t’aime bien, mais tu ne peux pas venir avec moi.
  5. S’emploie aussi dans la conversation, au commencement d’une phrase qui a quelque rapport à ce qui a précédé.
    • Mais, dites-nous, quand nous donnerez-vous satisfaction ?
    • Mais, pourquoi vous en prenez-vous à moi ?
    • Mais encore, mais enfin, que dites-vous de cela ?
    • Mais, qu’ai-je fait ?
    • Mais, qu’ai-je dit ?
  6. Sert quelquefois de transition pour revenir à un sujet qu’on avait laissé, ou simplement pour quitter le sujet dont on parle.
    • Mais revenons à notre affaire.
    • Mais c’est trop parler de moi.
    • Mais il est temps de finir.
    • Mais encore faut-il s’entendre.
  7. S’emploie aussi en coordination avec non seulement pour renforcer ce qui vient d’être dit
    • Non seulement il est bon, mais encore il est généreux.
    • Non seulement il est pauvre, mais il est criblé de dettes.
    • Non seulement il a eu ce tort, mais bien plus, mais qui plus est, il s’en est vanté.
synonymes traductions traductions traductions
nom

mais \mɛ\ masculin invariable

  1. Substantivement, il signifie « objection, difficulté ».
    • Il y a toujours avec lui des si et des mais.
    • MAIS — et c'est un PUTAIN DE GROS MAIS — il doit avoir, en contrepartie, un devoir de neutralité. (La Quadrature du Net, Un tiers médiaire, 17 octobre 2018)

forme fléchie

mais \mɛ\ masculin invariable

  1. Pluriel de mai.

adverbe

mais \mɛ\ invariable

  1. Autrefois un adverbe qui signifiait « plus ». Il a encore ce sens dans l’expression n’en pouvoir mais.
    • Si le fils a fait une faute, le père n’en peut mais.
  2. S’emploie encore comme adverbe pour insister.
    • Il fut reçu très bien, mais très bien.
    • Cet enfant est joli, mais très joli.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.054
Dictionnaire Français