cosse
étymologie
(Nom 1) Étymologie discutée :
  1. Du latin cochlea devenu coccia en bas-latin ; l’ancien français a aussi la forme intermédiaire cocle (« écorce ») ; il a peut-être été croisé avec coccum (« coque »).
  2. Selon Littré d’origine germanique et apparenté à schosse en flamand, Schote en allemand.
  3. déverbal#fr|Déverbal de écosser#fr|écosser et forme courte de écosse, écosser vient de l’ancien français escosser et, plus avant, du latin excutio.
  4. Forme collatérale de gousse, pour l’équivalence \k\/\ɡ\ voir gossé (« cossu ») en ancien français. Voir caïeu.
(Nom 2) Dérivé de cossard par désuffixation voir flemme, flemmard.
(Nom 3) Du latin cossis.

nom

SingulierPluriel
cossecosses

cosse \kɔs\ féminin

  1. (botanique) Enveloppe de la graine, gousse, écorce.
    • Cosse dure, tendre, ferme, longue.
    • Cosse de pois. Des pois en cosse.
    • Pois sans cosse, pois dont la cosse est tendre et comestible. On le nomme aussi pois goulu ou pois gourmand.
    • Les dents travaillèrent à tirer de leurs cosses les châtaignes bouillies. (Émile Zola, La Terre, 1887)
    • Elles formaient un cercle autour d’un haut tas de haricots, où chacune avait empli son tablier. Elles écartaient les jambes et leur jupe faisait un énorme nid où tombaient les grains, blancs, rouges ou noirs, tandis que les cosses vides s’amoncelaient auprès d’elles. (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 153)
    • Les cosses entrouvraient leur ventre blanchâtre, et les grains frais comme les graviers de la rivière, coulaient entre mes doigts. (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 153)
  2. (En particulier) Fruit de quelques arbustes, tels que le genêt.
    • Une cosse de genêt.
  3. (marine) Anneau de fer plat qui, recourbé sur les bords, présente une cannelure propre à recevoir et à maintenir un cordage dont on l’entoure.
  4. (vieilli) couche#fr|Couche supérieure.
    • Parchemin en cosse, peau de mouton, dont on a fait seulement tomber la laine, c’est-à-dire telle qu’elle sort de la mégie.
    • Pour ouvrir une carrière, on procédait à la découverture du terrain, c’est-à-dire à l’enlèvement des cosses. (J.-N. Haton de La Goupillière, Exploitation des mines, 1905)
    1. (Régionalisme) (Le Mans) Roche calcaire mêlée de silex ou de grès.
    2. (Électricité) Garniture métallique de l’extrémité d’un conducteur électrique.
      • Tous les détails comptent, jusqu’aux cosses en or pour assurer la meilleure conductivité au courant. (Stéphanie Maurice, La passion du tuning, Seuil, 2015, coll. Raconter la vie, p. 87.)
  5. (Pêche) coque#fr|Coque d’un navire.
    • La cosse d’un bateau.

traductions
traductions
nom

cosse \kɔs\ féminin singulier

  1. (familier) Paresse, flemme, manque d’ardeur au travail.
    • Avoir la cosse, être paresseux, ne pas vouloir faire d’effort.
    • Il lui faut ses 10 heures de pucier tout comme un mignard. Sans ça Monsieur a la cosse toute la journée. (Henri Barbusse, Le Feu, page 25)
    • Esbroufée en plus par leur assurance, elles ne paraissent jamais travailler, tu te rends compte j’ai eu quinze et j’ai juste ouvert mon livre à dix heures du soir ; le grand chic, être géniale sans effort, je ne n’en reviens pas, dans mon milieu et ma famille, la cosse, c’est mal vu. (Annie Ernaux, La femme gelée, 1981, réédition Quarto Gallimard, pages 381-382)
    • Tirer sa cosse, ne rien faire, flemmarder.

nom

cosse \kɔs\ masculin

  1. (insectes) cossus#fr|Cossus.
    • Des cosses se sont mis dans ce blé.
forme fléchie

cosse \kɔs\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de cosser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de cosser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de cosser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de cosser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de cosser.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français