navette
étymologie
(Nom 1) Du latin navis.
(Nom 2) Du latin napus.

nom

SingulierPluriel
navettenavettes

navette \na.vɛt\ féminin

  1. Instrument de tisserand, qui sert à porter et à faire courir le fil, la soie, la laine entre les fils de la chaîne du métier à tisser. Elle est mobile et généralement formée d'une pièce de bois allongée et pointue aux extrémités, et creusée d’une cavité garnie d’une broche où s’enfile la canette. (Blanquet, Technol. mét. habill., 1948, page 97)
    • […] ses deux garçons étaient tisserands, et dans ce vieux nid on entendait grincer les métiers et siffler les navettes du matin au soir. {{source|
  2. Pièce du mécanisme d’une machine à coudre qui contient le fil de dessous.
    • L’aiguille, dans son mouvement de descente, fait passer le fil à travers le tissu et le conduit vis-à-vis de la navette, où un petit mouvement vertical lui fait faire une boucle dans laquelle s’engagent la navette et son fil [...]. (Thérèse de Dillmont, Encyclopédie des ouvrages de dames, Bibliothèque D.M.C., Mulhouse, 1886, réédition Maxtor, 2012, page 24)
  3. (Par analogie) Petit récipient allongé, en forme de nef.
    • Il portait à deux mains une navette remplie d’huile. (François-René de Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe, t. 4, 1848, page 387)
    1. (liturgie) récipient#fr|Récipient contenant les graines d’encens.
  4. Petit vase de cuivre, d’argent, etc., fait en forme de navire et où l’on met l’encens qu’on brûle à l’église dans les encensoirs.
    • Le cérémoniaire […] conduisait les thuriféraires au célébrant, qui bénissait l’encens des navettes. (Émile Zola, Rêve, 1888, page 205)
  5. Service de transport qui assure régulièrement la correspondance entre deux lignes ou la liaison entre deux points plus ou moins rapprochés.
    • Une navette par autobus relie l’aéroport au centre-ville.
  6. (Par métonymie) Le véhicule qui assure cette liaison.
    • Ces vaisseaux [les paquebots] forment une navette, qui s’étend d’une extrémité des États-Unis jusqu’à l’autre. (Crèvecœur, Voyage, t.3, 1801, page 247)
  7. Graine oléagineuse en culture en France pour en tirer de l'huile entre le 16e et 20e siècle, remplacée par le colza.
  8. (cuisine) Gâteau provençal sec en forme de barque, aromatisé avec du concentré ou de l’eau de fleurs d’oranger.
    • Il s’agit de gâteaux secs agrémentés du parfum suave de la fleur d’oranger. (Josette Gontier, L’Oranger, Le Nom de l’arbre, Actes Sud, 2000, page 76)
  9. Liaison réciproque d'allers et retours entre deux lieux.
    • Très vite, une navette de grouillots s'installa entre l'appartement de la rue Cassini et l'imprimerie. Les grouillots apportaient le premier jeu d'épreuves, qu'Honoré corrigeait. Suivait un deuxième jeu, un troisième, il était parfois nécessaire de fabriquer six jeux d'épreuves. (Évelyne Deher, Les meilleures muses de l'histoire, éd. Critérion,, 1992, page 88)
  10. Aller et retour d’un projet ou d’une proposition de loi entre l’assemblée nationale et le sénat, lorsque ceux-ci n’ont pas été adoptés en première lecture.
    • Sous la IIIe République, la navette, qui était toujours indéfinie, a permis au Sénat de limiter l’œuvre législative de la Chambre des Députés. (Debb.-Daudet, Pol., 1978)
  11. (Héraldique) Meuble représentant l’outil de tisserand du même nom dans les armoiries. Elle est généralement représentée en pal. La forme ancienne est un losange aux angles adoucis. Lorsqu’une surface est recouverte de navettes de couleurs alternées, on la dit navettée. Parfois, la navette peut être chargée de fil. On dit alors que sa canette est nourrie.
    • D’azur aux deux navettes de tisserand d’argent passées en sautoir, accompagnées, en chef, d’un besant, aux flancs, de deux feuilles de chêne et en pointe, d’une gerbe de blé, le tout d’or, qui est de la commune de Touffreville-la-Corbeline de Seine-Maritime voir illustration « armoiries avec 2 navettes »

traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
navettenavettes

navette \na.vɛt\ féminin

  1. (plantes) Plante de la famille des crucifères, apparentée au colza.
    • Parmi les plantes oléagineuses, on cultive le colza et la navette, et, parmi les plantes textiles, le chanvre et le lin […] (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 101)
    • Enfin, les fourrages annuels d’hiver comportent surtout le trèfle incarnat, souvent appelé « farouch », la navette d’hiver, le seigle-fourrage […]. (A. Lecomte & C. E. Riedel, L'agriculture productive: agriculture générale, Hachette, 1958, p. 158)
  2. (Par métonymie) Graines oléagineuses de cette plante.
    • Huile de navette.
forme fléchie

navette \na.vɛt\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de navetter.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de navetter.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de navetter.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de navetter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de navetter.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.025
Dictionnaire Français