gentil
étymologie
(Adjectif, Nom 1) (XIe siècle) Du latin gentilis, dérivé de gens#la|gens (« race, tribu, nation, famille »).
(Nom 2) (XVe siècle) Du latin ecclésiastique gentiles (« les barbares, les païens »), calque du grec τὰ ἔθνη, pluriel de ἔθνος qui dans la Bible, employé exclusivement au pluriel, prend le sens spécifique et collectif de « non-juifs » par rapport au « peuple juif », le peuple élu de Dieu.

adjectif

SingulierPluriel
Masculingentilgentils
Féminingentilegentiles

gentil \ʒɑ̃.ti\

  1. Agréable, charmant, mignon, aimable. Qui a une certaine grâce, un certain agrément délicat.
    • C’est une gentille attention.
    • C’est alors que l’on vit passer une gentille petite souris grise.
    • ''Charles est un trop gentil garçon, il est facile à tromper.
    • Il a des défauts, mais nous l’aimons quand même, car nous sommes gentils.
    • C’est un gentil petit pays, une gentille petite bourgade.
    • Il n’est guère gentil avec moi, j’ai à me plaindre de lui.
    • Vous aurez la même robe qu’elle, mais vous serez élégante. Vous serez coiffée comme elle, mais vous serez gentille. (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 232.)
  2. sage#fr|Sage, tranquille.
    • Les enfants ont été gentils, ce soir.
  3. coquet#fr|Coquet, important.
    • C’est une gentille somme d’argent.
  4. (Désuet) noble#fr|Noble.
    • Gentil compagnon.
    • Dans le gentil pays de France, le gentilhomme se préparait à un tournoi.
  5. (ironique) (familier) Qui est bête, simplet.
    • Dominique ? Oh, oui, il est gentil
  6. (ironique) Peu sympathique.
    • Vous faites là un gentil personnage, un gentil métier : vous jouez là un rôle peu sympathique.
  7. (ironique) Qualifie celui dont on désapprouve l’impertinence ou la sottise.
    • Je vous trouve gentil de me dire cela.
    • Pour exprimer poliment une désapprobation : C’est bien gentil, mais…
antonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
gentilgentils

gentil \ʒɑ̃.ti\ masculin (pour une femme on dit : gentille)

  1. (arts) Personnage d’une œuvre de fiction qui incarne le bien, par opposition au méchant qui fait le mal.
    • De nombreux contes ou films pour enfants reposent sur l’opposition manichéenne entre les gentils et les méchants : Cendrillon, Peau d’Âne ou Blanche-Neige victimes d’une méchante belle-mère, Tintin et Milou contre Rastapopoulos et son complice Allan, etc.

traductions
nom

SingulierPluriel
gentilgentils

gentil \ʒɑ̃.ti\ masculin

  1. (religion) Non-juif, se dit dans le Nouveau Testament indifféremment des premiers chrétiens non-juifs et de l’ensemble des païens. Note: Employé surtout au pluriel.
    • Saint Paul est appelé « l’apôtre des gentils ».
    • Les juifs, on le sait bien, étaient aussi généreux dans l’exercice des devoirs de la charité et de l’hospitalité envers leurs frères, qu’ils passaient pour être récalcitrants et ladres quand il s’agissait de les appliquer à ceux qu’ils nommaient gentils, et qui, par leur conduite, méritaient peu certainement cette hospitalité de leur part. (Walter Scott, Ivanhoé, ch. X, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les hellénistes [les Juifs hellénisés] se mirent donc à vivre selon les coutumes des gentils ; ils établirent à Jérusalem un gymnase où les jeunes gens s’exerçaient aux jeux et aux sciences de la Grèce. (Saint-Marc Girardin, De l’épopée chrétienne jusqu’à Klopstock, Revue des Deux Mondes T. 2, 1849)
  2. (Par extension) Tout incroyant par rapport à telle ou telle religion.  Référence nécessaire
    • Enfin, la Somme contre les gentils est aussi à la fois un développement et une réfutation de la pensée de philosophes antérieurs commentateurs d’Aristote, l’arabe musulman Averroès (1126-1198) et le juif Maïmonide (1138-1204). (Wikipédia, article « Somme contre les gentils »)
synonymes
traductions
traductions
Gentil
étymologie
Du latin gentes.

nom

SingulierPluriel
gentilgentils

Gentil \ʒɑ̃.ti\ masculin (Presque uniquement usité au pluriel)

  1. (histoire) (religion) Étranger.
    • Ainsi le mot Gentil ne signifiait autre chose qu’étranger. Mais comme toutes les nations du monde étaient considérées par les Juifs comme idolâtres, ce mot devint bientôt synonyme de païen, d’idolâtre, et c’est en ce sens qu’il est employé dans les livres du Nouveau Testament, ainsi que dans les écrits des premiers pères de l’Église. (Dictionnaire encyclopédique Quillet)
  2. (religion) Variante de gentil. Dans le discours biblique, ce terme désigne les non-Juifs. Note: devrait s’écrire avec une minuscule au sens religieux. voir Juif, juif
    • Une lumière, commune aux Gentils comme aux juifs, a été impartie à tout homme venant en ce monde. (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1966)

nom propre

Gentil \ʒɑ̃.ti\ masculin

  1. (Lyonnais) Mannequin faisant partie du folklore du mardi gras à Lyon, qui contrairement à son nom, faisait peur aux enfants. Il était généralement en compagnie de Mâchecroûte et Carimantrant.
synonymes
  • Gentil-n’a-qu’un-œil



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français