quartier
étymologie
Du latin quarterium [1], de quartusquart »).

nom

SingulierPluriel
quartierquartiers

quartier \kaʁ.tje\ masculin

  1. quart#fr|Quart, une des quatre parties plus ou moins égales d'un tout.
    • Veux-tu un autre quartier de pomme?
    • Le pis de la vache comporte quatre quartiers.
  2. Division naturelle de certains fruits.
    • Un quartier d'orange, de pamplemousse.
  3. (Exploitation forestière) Bois fendu.
    • Les arbres, tiges et branches que l'on convertit en bois de feu sont découpés, partie en bûches de rondin ou de quartier, partie en rames destinées à entrer dans les fagots. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 163)
  4. Partie importante d'un tout.
    • Des gigues de chevreuil, des quartiers de marcassin parvenaient dans leurs offices et les dames agréaient les honneurs du pied. (Danielle Gallet, Madame de Pompadour: ou le pouvoir féminin, Fayard, 1985)
  5. (vieux) Contrée.
    • Dans les autres pays on forme les cafeteries en semant la cerise en pépinière ou mieux à demeure, si le quartier est pluvieux. (« Café », dans le Dictionnaire du commerce et de l'industrie, Bruxelles : à l'imprimerie de A. Cauvin, 1837, vol. 1, page 414)
  6. Partie d'une ville ayant une personnalité, une physionomie propre, une certaine unité.
    • La maison […] était située dans le quartier élevé, noble et solitaire de la ville (Lamartine, Nouv. Confid., 1851, page 23)
    • En outre, tous les cafés, tous les mastroquets étincelaient de lumière, ce qui est rare dans ce quartier éloigné de Paris, surtout à une heure si tardive. (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Ici, c'est le quartier des dentellières […] ; elles font marcher leurs langues tout autant, sinon plus, que leurs fuseau : c'est un papotage sans fin. (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895)
    • Du devoir pour les municipalités d'assainir les quartiers insalubres des villes manufacturières. (Emile Bères, Les classes ouvrières: moyens d'améliorer leur sort sous le rapport du bien-être matériel, 1836, chap.7)
    • Mais New York ne copiait aucun peuple pour le désordre et le gâchis de son administration intérieure, un désarroi, grâce auquel des quartiers entiers échappaient à toute loi, devenaient impénétrables aussitôt que des batailles et des tueries de rue à rue y éclataient. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 210 de l’éd. de 1921)
  7. (En particulier) (absol) Quartier à problèmes, mal fréquenté.
  8. (Littéraire) Pitié, miséricorde, vie sauve.
    • Les ennemis acharnés qui combattent les uns contre les autres avec tous les raffinements de la barbarie ne demandent et n’accordent pas de quartier. (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • La plupart des assiégés résistèrent jusqu’au dernier moment ; peu d’entre eux demandèrent quartier, nul ne l’obtint. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  9. (astronomie) Phase de la lune.
    • Ah! lorsque les filles s'intéressent aux marguerites, aux pleines lunes et aux quartiers, […], l'amour est proche, la chute n'est pas éloignée. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  10. (Héraldique) Division d'un écu.
    • Nous portons de gueules à une bande de sable chargée de quatre besants d’or, et à chaque quartier une croix d’or patriarcale, avec un chapeau de cardinal pour cimier et les fiocchi pour supports. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  11. (militaire) Caserne.
    • 8ème Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine (8ème RPIMa) Quartier Fayolle à Castres.
  12. (Au pluriel) (militaire) Campement, cantonnement d'une troupe.
    • Les soldats prirent leurs quartiers d’hiver au nord de la ville.
  13. (cordonnerie) Partie du soulier qui couvre le talon lorsqu’on est chaussé, et à laquelle sont attachées les oreilles qui servent à attacher la boucle.
    • Elle était chaussée de petits souliers de satin blanc, sans quartier, à talons très hauts. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
  14. (vexillologie) Zone d’un drapeau couvrant un quart de la surface. Chacun des quartiers est identifié par sa position en partant du guindant, en longeant le haut avant de passer à la ligne suivante. À rapprocher de canton.
    • Le drapeau du Panama est composé de quatre quartiers. voir illustration « drapeau avec 4 quartiers »
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
Quartier
étymologie
 Composé de Quartier latin, par ellipse de l’épithète latin.

nom propre

Quartier \kaʁ.tje\ masculin singulier

  1. (toponymes) (histoire) Le Quartier latin.
    • D’ailleurs, cet heureux temps est passé où mon père, quand j’étais en retard, me demandait : « D’où viens-tu ? » … Que pourrais-je lui répondre aujourd’hui ? Mais de Montmartre, du Quartier, de la chambre d’un ami qui s’enivre d’éther, du bar où boivent debout toute espèce de ratés, de la rue qui m’a pris et qui me garde… de là-bas… est-ce que je sais ? (Francis Carco, Maman Petitdoigt
, La Revue de Paris, 1920 ; Les Éditions G. Crès et Cie, Paris, 1922, p. 86-87 ↗)
  • Nous étions à Noël, ces Noëls de Paris, sans foi, sans neige, sans espérance et, malgré la rumeur des cafés et le tumulte des tavernes, sans ferveur et sans joie. J’errai à travers le Quartier, puis je rentrai chez moi, et je me crus le jouet d’une hallucination… (Francis Carco, Au coin des rues : Le Verre à fleurs, 1919 ; Éditions G. Crès et Cie, Paris, 1922 ↗p. 62 ↗)

  • traductions


    Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
    Dictionnaire Français