planche
étymologie
Du bas latin planca forme syncopé de *palanca, du grec ancien φάλαγξ phálanks « gros morceau de bois rond, gros bâton, phalange » ; voir palanche, palanque, phalange.

nom

SingulierPluriel
plancheplanches

planche \plɑ̃ʃ\ féminin

  1. Ais, pièce de bois refendu, ayant peu d’épaisseur.
    • Il déboucha bientôt devant plusieurs chalets, construits en planches comme le dernier, avec chacun une sorte de véranda mal peinte en blanc, […]. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 381 de l’éd. de 1921)
    • Pourquoi construire d’inconfortables maisons en planches et en tôle ondulée quand le feuillage des cocotiers peut vous fournir des abris toujours frais? (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. Illustration sur un même sujet occupant dans un livre ou un dictionnaire la plus grande partie ou la totalité d'une page.
    • Il publia, en 1706, un recueil, Cent Vues de Venise, aux planches incisées avec une maestria qui lui fait le plus grand honneur et lui assure, aujourd'hui encore, l'admiration des iconophiles collectionneurs. (Octave Uzanne, Canaletto, Parkstone International, 2015)
  3. (natation) Sorte de nage immobile où l'on flotte étendu sur le dos, sans mouvement.
    • Faire la planche.
  4. (imprimerie) Morceau de bois plat ou plaque de métal sur lesquels on grave un dessin ou de la musique.
    • En 1829, M. Bregnot fit des essais pour imprimer au moyen de planches de zinc, de grandes cartes qu’il appelait géoramas. Il prit un brevet pour cette invention en 1834. (Godefroy Engelmann, Traité de Lithographie, 1840, p.410)
  5. (Par extension) L’estampe tirée sur cette plaque gravée.
    • Il y a plusieurs planches dans ce livre.
    • Un atlas composé de vingt planches.
    • C’est une belle planche d’eau-forte.
  6. (jardinage) Semis ou plate-bande, plus long que large, que l’on cultive pour y faire venir des fleurs, des légumes, des herbages.
    • Il faut à cette famille de plantes une situation un peu ombragée, d’où la nécessité d’abriter les planches par ces échafaudages coupés d’allées. (Gustave Fraipont Les Vosges, 1923)
    • Nous semons sur ce couvert, sur la largeur de la planche (75 cm), avec un semoir de précision Earthway : les carottes sur cinq rangs, les betteraves, épinards, ciboule japonaise et navets sur quatre rangs, les radis sur six rangs et les jeunes pousses et le mesclun à la volée. Deux fois cinq minutes de désherbage suffisent à avoir une planche propre en cours de culture. (Elsa Jirou et Thibault Dupont, Sans aucun travail… du sol !, Les 4 saisons n°238, septembre-octobre 2019)
  7. Fer de forme particulière que l’on ajuste au pied des mulets.
  8. (familier) Personne plate et maigre.
    • C’est une vraie planche.
  9. (Franc-maçonnerie) Travail écrit présenté en loge.
  10. (Au pluriel) (Par métonymie) Scène sur laquelle paraissent les acteurs.
    • Monter sur les planches.
  11. (ellipse) Planche à roulettes.
    • Il s'en fallut d'ailleurs de peu pour qu'il réussisse, mais les roues arrière de sa planche accrochèrent le bord du trottoir et il chuta juste derrière l'Audi noire garée dans l'allée de Richie Stella. La planche poursuivit sa route de l'autre côté de la voiture, mais pas le skateur. (Daniel Depp, Les Losers d'Hollywood, traduit de l'anglais (USA) par Olivier Deparis, Presses de la Cité, 2011, chap. 15)

traductions
traductions
traductions
forme fléchie

planche \plɑ̃ʃ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de plancher.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de plancher.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de plancher.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de plancher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de plancher.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.036
Dictionnaire Français